National | Media Release

End of International Fossil Fuel Subsidies Good First Step: Now Government Must Redirect Domestic Subsidies to Renewables, and Retrain Workers

French follows

Glasgow, Scotland—The National Farmers Union (NFU) congratulates Canadian Prime Minister Justin Trudeau for pledging to phase out public finance for fossil fuels projects abroad.  

Today at COP26, 24 countries announced their intention to phase out, by 2022, subsidies that help fossil fuel companies operate and expand outside domestic borders.  This follows the recent COP26 opening statement by Prime Minister Gaston Browne of Antigua and Barbuda, on behalf of the Alliance of Small Island States, who called on the major Global North economies to phase out fossil fuel subsidies by 2023.  

While the NFU joins all Canadians in welcoming a potential end to subsidies for projects abroad, the gravity of the climate crisis clearly indicates that we must go much further.  The NFU is calling on the federal government to end all subsidies, tax breaks, and public finance for domestic fossil fuel projects.  All taxpayer-funded fossil fuel subsidies must end and those billions must be redirected into a rapid and ambitious expansion of low-emission, renewable energy systems.

In parallel with these spending changes, federal and provincial governments must deliver on their promise for plans, programs, and very significant funding for a just transition, with one of the priorities being worker retraining. Governments must assist energy-sector workers to make a secure transition from jobs producing fossil fuels to careers producing and installing renewable energy products and projects.

“Ending all fossil fuel subsidies and tax breaks could signify that Canada is prepared to embrace the transition toward shared goals of economic, environmental, and social sustainability, justice, and fairness rather than an economy over-dependent on extraction. The NFU believes this is crucial,” said Madeline Marmor, one member of a seven-farmer NFU contingent in Glasgow for the COP26 negotiations.

“Canada cannot be a climate leader while pouring taxpayer money into fossil fuel projectsabroad or here at home.  It’s time to end the corporate welfare to the industries responsible for, literally, fuelling the climate crisis.  We must reallocate that money to support societal and economic transition rooted in climate justice. We call on the Canadian Government to deliver a just transition for Canadian workers to clean energy while eliminating all public finance for the development of fossil fuels, including domestic subsidies,” said Glenn Wright, another member of the NFU COP26 contingent.  

—30—

Madeline Marmor and Glenn Wright are part of the NFU’s farmer contingent at the COP26 talks in Scotland.

To get into contact with our NFU farmers contingent, please email:

Darrin Qualman, NFU Director of Climate Crisis Policy and Action, qualman@nfu.ca

**Translation supported by Heritage Canada 

—–

Communiqué de presse: Fin des subventions internationales dans les combustibles fossiles, une première démarche importante : maintenant, le gouvernement doit réaffecter les subventions domestiques dans les énergies renouvelables et recycler les travailleurs

Glasgow, Écosse — L’Union nationale des fermiers (UNF) félicite le Premier ministre Justin Trudeau pour sa promesse d’éliminer graduellement le financement public des projets de combustibles fossiles à l’étranger.

Aujourd’hui à la COP26 – 24 pays ont annoncé leur intention d’éliminer graduellement, dès 2022, les subventions qui aident les entreprises pétrolières à opérer et à s’étendre au delà de leurs frontières. Ceci fait suite à la récente déclaration liminaire par Gaston Browne, Premier ministre d’Antigua et de Barbuda, dans le cadre de la COP26, au nom de l’Alliance des petits états insulaires et qui demandait aux économies du Nord global d’éliminer graduellement les subventions pour les combustibles fossiles d’ici 2023.

Bien que l’UNF se joint à tous les Canadiens en se réjouissant de la fin possible des subventions pour les projets à l’étranger, la gravité de la crise climatique indique clairement que nous devons aller plus loin. L’UNF demande au gouvernement fédéral de mettre fin à toutes les subventions, aux exemptions fiscales et au financement public accordés aux projets domestiques de combustibles fossiles. Toutes les subventions pour les combustibles fossiles financées par les contribuables doivent cesser et ces milliards doivent être réaffectés vers une expansion ambitieuse et rapide des systèmes énergétiques renouvelables et à faibles émissions.

Parallèlement à ces changements dans les dépenses, les gouvernements provinciaux et le fédéral doivent donner suite à leur promesse de plans, de programmes et de financement substantiels pour une transition équitable, dont l’une des priorités serait le recyclage des travailleurs. Les gouvernements doivent aider les travailleurs du secteur de l’énergie à faire une transition sécuritaire entre les emplois dans la production des combustibles fossiles et des carrières dans la production et l’installation de produits et de projets d’énergies renouvelables.

« Mettre fin à toutes les subventions et exemptions fiscales pour les combustibles fossiles pourrait signifier que le Canada est prêt à embrasser la transition vers les objectifs communs de la durabilité économique, environnementale et sociale, de la justice et de l’équité, au lieu d’une économie qui dépend toujours sur l’extraction. L’UNF croit que ceci est essentiel,» disait Madeline Marmor, l’une des membres d’un contingent de sept fermiers de l’UNF présentement à Glasgow pour les négociations de la COP26.

« Le Canada ne peut pas être un chef de file en matière de climat tout en versant des sommes dans les projets de combustibles fossiles – à l’étranger ou ici au pays. Il est temps de mettre fin au financement des entreprises parasites, à ces industries qui sont responsables, littéralement, d’alimenter la crise climatique. Nous devons réaffecter ces sommes-là pour appuyer la transition sociétale et économique ancrée dans la justice sociale. Nous demandons au gouvernement canadien de livrer une transition équitable pour les travailleurs canadiens vers l’énergie propre, tout en éliminant l’ensemble du financement public pour le développement des combustibles fossiles, y compris les subventions intérieures,» ajoutait Glenn Wright, un autre membre du contingent de l’UNF à la COP26.

—30—

Madeline Marmor et Glenn Wright font partie du contingent de fermiers de l’UNF dans les discussions à la COP26 en Écosse.

Pour entrer en contact avec notre contingent de fermiers, veuillez envoyer un courriel à:

Darrin Qualman, Directeur des politiques et de l’action sur le climat pour l’UNF, qualman@nfu.ca

**La traduction est soutenue avec le financement de l’héritage Canada.

Back to Top