National | Media Release

At COP26, NFU Joins La Via Campesina Allies in Global Day for Climate Justice

le français suit

GLASGOW, Scotland—This past Saturday, November 6th, members of the NFU delegation at COP26 in Glasgow took to the streets during the Global Day for Climate Justice with more than 100,000 climate activists to demand action and accountability from our world leaders and governance systems.

We marched together with our hosts, the Landworkers Alliance (LWA), and other La Via Campesina (LVC) members who were able to join us on the streets of Glasgow despite COVID-19 and political inequalities related to international travel. LWA are a United Kingdom-wide member-based organization made up of farmers, foresters, and landworkers working for food sovereignty through agroecology. The NFU is a founding member of LVC and works to strategize politically with the movement when we are working internationally.

The ‘Farmers Bloc’ was third in the march’s order of proceedings, led by blocs of Indigenous Peoples and Migrant Workers. Our relatively small but mighty group, numbering in the hundreds, worked with LWA to create beautiful props that were carried during the march, including native flowers, birds of Scotland, and papier mâché trees. Despite the rain that drenched us on and off for the 3 hours that we walked through the winding streets of Glasgow, spirits were high, our cheers were loud, and we carried our LVC banners and flags with pride.

“Marching with farmers who share the vision for food sovereignty and climate justice was an incredibly powerful feeling, and it is during actions like this that we collectively strengthen LVC’s movement. Getting agroecology on the table as a real solution to the climate crisis is a struggle, but as we were chanting during the march “farmers are unstoppable, another world is possible,” and I know this is true,” said Jessie MacInnis of the march. “What kept me moving was thinking of all of the LVC organizations who could not be with us because of the exclusionary nature of this conference, as it is their struggles we must uplift the most.”

Stuart Oke remarked that “The Global Day for Climate Justice was empowering and a refreshing break for those of us who have been feeling disgusted with the corporate greenwashing we’ve seen inside the formal COP26 proceedings.”

The march wound its way from Kelvingrove Park to Glasgow Green where a rally organized by the COP26 Coalition took place. The rally uplifted grassroots and marginalized voices to demand real action and state commitments for climate justice. Paula Gioia, a member of LVC’s International Coordination Committee and longtime movement leader, spoke on behalf of LVC, capping off her inspiring speech leading the crowd with a round of call and response: “Globalize the struggle, globalize hope!”

The Global Day for Climate was a halfway milestone for the NFU delegation who are gearing up for another week of climate crisis advocacy on behalf of Canadian farmers, movement building and solidarity work with Indigenous peoples, our comrades in the Global South, and LVC members here in Glasgow, and learning from allies in other sectors to expand our understanding of a just transition.

—30—

Jessie MacInnis and Stuart Oke are part of the NFU’s farmer contingent at the COP26 talks in Scotland.

To get into contact with our NFU farmers contingent, please email:

Darrin Qualman, NFU Director of Climate Crisis Policy and Action, qualman@nfu.ca

**Translation supported by Heritage Canada

Communiqué de presse: À LA COP26, L’UNF SE JOINT AUX ALLIÉS DE LA VIA CAMPESINA DANS UNE JOURNÉE MONDIALE POUR LA JUSTICE CLIMATIQUE

 

GLASGOW, Écosse — Ce samedi dernier, le 6 novembre, des membres de la délégation de l’UNF à la COP26, à Glasgow, sont sortis dans la rue durant la Journée mondiale pour la justice climatique avec plus de 100 000 militants pour le climat afin de demander action et imputabilité de la part des leaders de ce monde et des systèmes de gouvernance.Nous avons marché ensembles avec nos hôtes, la Landworkers Alliance (LWA), et autres membres de La Via Campesina (LVC) qui ont pu se joindre à nous dans les rues de Glasgow, en dépit de la COVID-19 et des inégalités politiques reliées aux voyages internationaux. La LWA est une organisation de membres à l’échelle du Royaume-Uni et composée de fermiers, de forestiers et de travailleurs de la terre qui revendiquent la souveraineté alimentaire par l’entremise de l’agroécologie. L’UNF est membre fondateur de la LVC et elle s’efforce de stratégiser politiquement avec le mouvement lorsque nous travaillons à l’échelle internationale.

Le « Farmers Bloc » était le troisième dans l’ordre de la procession de la marche, dirigée par des blocs de peuples autochtones et de travailleurs migrants. Notre groupe, petit mais puissant, composé de centaines de personnes, a travaillé avec la LWA pour créer de beaux accessoires qui furent en montre durant la marche, y compris des fleurs du pays, des oiseaux de l’Écosse et des arbres en papier mâché. En dépit de la pluie qui nous trempé à différents temps pendant les 3 heures que nous avons marché dans les ruelles tortueuses de Glasgow, les gens étaient enthousiastes, nos cris étaient forts et nous avons porté nos bannières et nos drapeaux avec fierté.

« Marcher avec des fermiers qui partagent la vision de souveraineté alimentaire et de justice climatique fut un sentiment incroyablement puissant et c’est durant des actions comme celles-là que nous renforçons collectivement le mouvement de la LVC. En mettant l’agroécologie sur la table comme vraie solution à la crise climatique est un combat, mais alors que nous chantions durant la marche : ‘’Les fermiers sont invincibles, un autre monde est possible’’ je sais que cela est vrai, » déclarait Jessie MacInnis à propos de cette marche. « Ce qui m’a motivé à continuer, c’était de penser à toutes les organisations de LVC qui ne pouvaient pas être avec nous à cause de la nature d’exclusion de cette conférence, parce que c’est leurs combats que nous devons soutenir le plus. »

Stuart Oke remarquait que : « La Journée mondiale pour la justice climatique était stimulante et une pause rafraichissante pour ceux d’entre nous qui se sentaient dégoûtés par l’écoblanchiment des entreprises que nous avons observé au sein des procédures formelles de la COP26.»

La marche fit son chemin à partir de Kelvingrove Park jusqu’à Glasgow Green, où avait lieu un rassemblement organisé par la Coalition COP26. Le rassemblement a encouragé les voix marginalisées et de la base pour demander des actions réelles et des engagements de la part des états pour la justice climatique. Paula Gioia, membre du Comité de coordination international de la LVC et cheffe du mouvement depuis longtemps, a pris la parole au nom de la LVC, clôturant son discours inspirant en menant la foule avec une ronde d’appel et réponse : « Mondialisez le combat, mondialisez l’espoir !»

La Journée mondiale pour le climat était un jalon mi-parcours pour la délégation de l’UNF qui se préparait pour une autre semaine de revendications concernant la crise climatique au nom des fermiers canadiens, de construction de mouvements et de travail de solidarité avec les peuples autochtones, nos camarades dans les pays du Sud et les membres de la LVC ici à Glasgow, en plus d’apprendre de nos alliés dans d’autres secteurs pour améliorer notre compréhension d’une transition équitable.

—30—

Jessie MacInnis et Stuart Oke font partie du contingent de fermiers de l’UNF dans les discussions à la COP26 en Écosse.

Pour entrer en contact avec notre contingent de fermiers, veuillez envoyer un courriel à:

Darrin Qualman, Directeur des politiques et de l’action sur le climat pour l’UNF, qualman@nfu.ca

**Traduction financée par le gouvernement du Canada

Back to Top