Nationale | Communiqué de presse

Les Canadiens soutiennent le droit du peuple mexicain à déterminer sa propre relation avec le maïs

En solidarité avec le Mexique, 31 organisations canadiennes ontdéclaré aujourd'hui qu'elles s'opposaient au rôle du Canada dans une contestation commerciale initiée par les États-Unis dans le cadre de l'accord commercial Canada-États-Unis-Mexique (CUSMA), qui vise à mettre fin aux restrictions imposées par le Mexique sur l'utilisation de maïs génétiquement modifié (GM) pour certains aliments. Le maïs est un aliment de base du régime alimentaire mexicain. Il est au cœur de la culture et de l'agriculture mexicaines, de l'histoire et de l'identité nationale, et fait partie intégrante des cultures et des pratiques spirituelles indigènes. Les groupes demandent au Canada de respecter la souveraineté des semences des agriculteurs autochtones et paysans du Mexique et leur quête de souveraineté alimentaire.

Le 13 février 2023, le Mexique a publié un décret présidentiel a interdit l'utilisation de maïs génétiquement modifié au Mexique pour la fabrication d'aliments traditionnels, tels que la tortilla, qui dépendent de la farine de maïs blanc peu transformée. Le décret stipule également l'intention de remplacer à terme les ingrédients à base de maïs génétiquement modifié dans les aliments transformés par du maïs non génétiquement modifié. Ces mesures sont le résultat de décennies de lutte des agriculteurs et des communautés locales du Mexique qui revendiquent leur droit aux semences et à la souveraineté alimentaire.

« L’UNF a demandé au ministre du commerce, M. Ng, de ne pas mêler le Canada à ce différend. Le Canada a signé la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et la Convention des Nations unies sur la biodiversité. Nos engagements à l'égard de ces valeurs devraient plutôt amener le Canada à soutenir les efforts du Mexique pour protéger son patrimoine génétique et culturel », a déclaré Jenn Pfenning, présidente de l’Union nationale des fermiers (UNF). « Étant donné que ces mesures ne concernent que le maïs et que le Canada n'exporte pas de maïs vers le Mexique, les exportations canadiennes vers ce pays ne sont pas affectées ».

Le Mexique est le centre mondial d'origine du maïs. Depuis des milliers d'années, les agriculteurs indigènes et paysans du Mexique préservent la biodiversité du maïs, source de vie, en mettant en place des pratiques agroécologiques telles que la milpa, afin de sauvegarder les variétés locales adaptées et d'assurer la résilience de l'approvisionnement alimentaire des familles et des communautés.

Le décret stipule que le Mexique restreint l'utilisation du maïs génétiquement modifié afin de préserver la souveraineté alimentaire, y compris la milpa indigène, de protéger le maïs indigène de la contamination par les OGM, de préserver le patrimoine bioculturel du Mexique et de prendre des mesures de précaution pour protéger la santé humaine.

La déclaration de solidarité d'aujourd'huiavec le Mexique est un moyen pour les Canadiens de montrer comment nous pouvons travailler ensemble pour construire un système alimentaire où les familles fermières, les coopératives agricoles, ainsi que les travailleurs de l'alimentation, vivent dans la dignité, nourrissant tout le monde avec des aliments de haute qualité, sains et sûrs, en utilisant des pratiques qui protègent nos sols, l'eau, la biodiversité et d'autres ressources naturelles.

Lire la déclaration.