Le marketing ordonné est la pierre angulaire de la politique de la NFU. Cela inclut le contrôle du produit à l’intérieur et à l’extérieur du système de commercialisation pour répondre à la demande immédiate du marché; vente à guichet unique; égalité des chances de livraison entre les producteurs; la mise en commun des revenus et des coûts entre producteurs; et l'élimination de la manipulation, de la spéculation et du gaspillage.

Des politiques de commercialisation des céréales sont nécessaires pour assurer la capacité de production, de manutention, de stockage et de transport afin de répondre aux besoins nationaux et internationaux avec des prix qui rendent au producteur le coût de production, y compris un retour sur investissement raisonnable, la gestion et la main-d'œuvre. Le système de livraison doit assurer à chaque producteur l'égalité des chances sur le marché. Le système de tarification ne doit pas exploiter le producteur ou le consommateur en période de stocks importants ou peu importants.

Le réseau de transport ferroviaire doit être en mesure de fournir les services nécessaires pour transférer la récolte de céréales du Canada aux postes de production intérieure et d'exportation au moindre coût possible. Le transport ferroviaire doit être réglementé afin d'éviter que les coûts de fret excédentaires ne soient facturés aux agriculteurs et d'assurer un service juste et rapide aux agriculteurs, où qu'ils se trouvent.

La NFU est favorable au maintien de normes de qualité élevées pour le grain au Canada, par opposition à une approche de volume élevé et de prix bas. Nous soutenons le système de classement du grain avec des critères fondés sur le mérite qui identifient et maintiennent la qualité du grain canadien et demandons un financement complet de la Commission canadienne des grains et son mandat continu visant à établir et à maintenir des normes de qualité dans l'intérêt des producteurs de grains. pour le grain canadien et réglementer la manutention du grain au Canada, afin d'assurer un produit fiable pour les marchés nationaux et d'exportation. Nous appuyons également l'extension des activités de la Commission canadienne des grains à l'ensemble du Canada.

La politique de la NFU demande le rétablissement de la commercialisation à guichet unique pour le blé et l'orge, et son extension pour inclure tous les produits céréaliers et toutes les graines oléagineuses, avec une juridiction sur les importations, les exportations et la commercialisation sur le marché intérieur. La NFU encourage la création, en vertu de la législation fédérale, d'un conseil d'administration canadien des céréales doté de pouvoirs similaires à ceux de l'ancienne CCB et contrôlé démocratiquement par des administrateurs élus par les agriculteurs.

La NFU est favorable à la viabilité de l’option des wagons de producteurs en tant que vérification nécessaire du pouvoir oligopole des sociétés céréalières et des chemins de fer en offrant aux agriculteurs un accès au transport ferroviaire et une alternative légale à la livraison aux silos. Nous encourageons la création d'un mandataire indépendant sous l'autorité de la CCG pour opérer dans tous les ports afin de recevoir et de prendre possession du contenu des wagons de producteurs sur le marché et de l'attribuer aux sociétés céréalières au meilleur avantage des producteurs.

Articles de campagne récents

Restez au courant des problèmes qui touchent les agriculteurs canadiens.
Recevez les dernières nouvelles de l'UNF dans votre boîte aux lettres!
S'abonner