National | Communiqué de presse

Le Syndicat national des cultivateurs est favorable à la sécurité des travailleurs des chemins de fer

(Saskatoon) - Le Syndicat national des fermiers (NFU) demande au CN Rail de revenir à la table de négociation et de négocier de bonne foi une entente qui garantira aux cheminots des conditions de travail sécuritaires. En tant qu'agriculteurs, nous comptons sur le transport ferroviaire pour acheminer nos produits vers les marchés d'exportation. Pour transporter notre grain, les conducteurs, les formateurs et les travailleurs de triage ne devraient pas avoir à mettre leur vie et leur santé en danger.

De plus, malgré la grève, le CN a encore suffisamment d'ingénieurs de locomotive dont les contrats ont été réglés, ainsi que des superviseurs hors champ, pour exploiter les trains nécessaires pour livrer des fournitures de propane aux agriculteurs de l'Ontario et du Québec qui en ont besoin pour sécher leurs récoltes. cultures. La décision de ne pas transporter de propane est un choix du CN. Nous rejetons les efforts de l'entreprise pour utiliser les difficultés des agriculteurs comme moyen de pression pour éviter les négociations de bonne foi.

Neuf travailleurs du CN ont été tués au travail au cours des deux dernières années. C'est inacceptable. Les mesures de réduction des coûts engagées par le CN permettent de combler les poches des actionnaires au détriment de la vie et de la santé des travailleurs.

Presque tous les transports de céréales du CN sont couverts par le droit au revenu maximal (MRE), un règlement qui garantit aux chemins de fer de réaliser un profit sur chaque boisseau transporté. Le MRE ne peut être ajusté qu'à la hausse - de sorte que les gains d'efficacité sont capturés par les actionnaires et ne se traduisent jamais par une réduction des taux de fret pour les agriculteurs. En 2019, le CN a connu son trimestre le plus rentable de tous les temps - avec des revenus de près de 4 milliards de dollars - 2019% de plus qu'au cours des trois mêmes mois en 1. Cela représente plus d'un milliard de dollars par mois. Il n'y a aucune excuse pour que le CN refuse aux travailleurs le droit à un milieu de travail sécuritaire.

En solidarité avec la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada, la NFU exhorte les chemins de fer du CN à retourner immédiatement à la table des négociations et à trouver un accord équitable. Nous voulons que notre grain circule - et nous en avons besoin pour circuler en toute sécurité!

Retour au sommet