Nationale | Communiqué de presse

Respectant nos responsabilités envers les traités et la décolonisation, l’UNF honore la Journée nationale des peuples autochtones

En l'honneur de la Journée nationale des peuples autochtones le 21 juin, l’UNF célèbre le regain des peuples autochtones et de leurs modes de vie. Nous savons que les systèmes écologiques et culturels dans lesquels nous vivons sont étroitement liés à la vitalité et au bien-être des cultures, des langues et des économies des peuples autochtones. Nous sommes profondément reconnaissants de la force, de la persévérance et du leadership des peuples autochtones qui continuent à soutenir leurs obligations sacrées de protéger et défendre ces terres, ces eaux et ces communautés d’espèces multiples sur lesquelles nous dépendons, en dépit de la violence historique et génocidaire qui perdure.

L’appuie de l’UNF va au-delà de la reconnaissance et de la célébration des peuples autochtones. En tant qu’organisation axée sur la justice et la durabilité, nous profitons de cette opportunité de nous interroger sur comment l’agriculture canadienne a contribué à cette colonisation continue des terres que nous appelons chez-nous. L’UNF reconnaît que, en particulier, la dépossession continue des terres mine les droits et la souveraineté des peuples autochtones en matière de cultiver et de cueillir leurs aliments. Des relations fondamentalement différentes avec la terre sont nécessaires afin d’encourager la santé écologique et sociale, ainsi que le bien-être de tous et toutes.

L'impératif de maintenir la santé et le bien-être de ces terres et de ces eaux devient de plus en plus une base pour la solidarité entre les fermiers non autochtones et les peuples autochtones. L’un des nombreux dons qu’ont les peuples autochtones, c’est la connaissance de différentes manières de vivre sur ces terres et leur capacité d’offrir aux peuples non autochtones des exemples d’un monde au-delà des crises actuelles en matière d’écologie, d’inégalité et d’injustice. Apprécier ces dons exige un engagement soutenu pour le renforcement des communautés, les soins et la réciprocité, ainsi qu’une volonté d’examiner et de changer nos façons de penser et de faire.

Le Groupe de travail sur la solidarité avec les autochtones de l’UNF (GTSA) se rassemble pour apprendre, désapprendre et encourager les relations alors que nous allons de l’avant vers la décolonisation, le regain et les souverainetés autochtones, le ramatriement et la réconciliation significative. Nous explorons les façons par lesquelles nos efforts en matière de justice sociale et écologique puissent soutenir et apprendre des mouvements pour la souveraineté autochtone et la revendication de nouvelles relations avec la terre. Cela inclut le ramatriement, qui consiste en un retour à des relations pacifiques et à une nouvelle manière collective de prendre soin les uns des autres et de la terre. Nous croyons qu’un avenir plus juste et qui maintient la vie dépend des systèmes alimentaires autochtones dynamiques et des manières de connaître et de s’associer entre nous et la nature.

Tout le monde doit mettre la main à la pâte pour cet effort. C’est pourquoi nous vous invitons à célébrer avec nous aujourd’hui en vous joignant à l’UNF et à notre GTSA afin que l’on puisse co-créer un avenir plus juste et durable.