Publications

FAQ sur le système de classification du blé

Qu'est-ce que la Commission canadienne des grains?
La CCG est l'organisme du gouvernement fédéral qui réglemente la manutention du grain au Canada et certifie la qualité, la sécurité et la quantité des expéditions à l'exportation de grain canadien. Il offre des programmes d'assurance de la qualité du grain et surveille l'assurance de la quantité à l'exportation; effectue des recherches scientifiques pour comprendre tous les aspects de la qualité et de la sécurité des grains et soutenir le système de classement des grains; et protège les droits des producteurs de grains canadiens lorsqu'ils livrent leur grain à des entreprises de manutention du grain agréées et à des marchands de grains. Ses programmes et services soutiennent un secteur céréalier concurrentiel et efficace et maintiennent la réputation internationale du Canada en matière de qualité constante et fiable du grain.

La CGC a pour mandat «d'agir dans l'intérêt des producteurs de grains». Guidée par la Loi sur les grains du Canada, la CCG s'emploie à établir et à maintenir des normes de qualité pour le grain canadien, à réglementer la manutention du grain au Canada et à faire en sorte que le grain soit un produit fiable pour les marchés intérieurs et les marchés d'exportation.

Quelles sont les classes de blé?
Les variétés de blé canadiennes enregistrées sont classées dans l'une des dix classes de blé de mouture de l'Est ou de l'Ouest, en fonction de caractéristiques fonctionnelles pertinentes pour les utilisateurs finals tels que les meuniers, les boulangers et les transformateurs d'aliments. Par exemple, CESRW (Canadian Eastern Red Red Winter) comprend des variétés de blé tendre rouge d'hiver cultivées dans l'Est du Canada, à faible teneur en protéines et utilisées pour la fabrication de gâteaux, pâtisseries, céréales, craquelins, biscuits et garnitures; Le blé dur ambré de l'Ouest canadien (CWAD) comprend des variétés de blé dur cultivées dans l'Ouest à rendement élevé en semoule, d'une excellente qualité pour la fabrication de pâtes alimentaires et utilisées dans la fabrication des pâtes et du couscous. Voir le Page sur les classes canadiennes de blé sur le site Web de la Commission des grains pour la liste complète des cours.

Pourquoi utilise-t-on des classes de blé?
Le blé est un grain très complexe présentant un large éventail de qualités et d'utilisations potentielles. Le système de classification du blé canadien offre un moyen de s'assurer que les variétés cultivées et vendues en vrac respectent les normes minimales et fonctionnent bien pour l'utilisation prévue par l'acheteur. Cela permet à notre blé d'être commercialisé de manière fiable et cohérente en fonction de la manière dont nos clients utilisent le blé. Le système de classification du blé augmente la valeur de notre produit et permet au blé canadien de se vendre à des prix plus élevés.

Comment les variétés sont-elles assignées aux classes?
Lorsqu'une nouvelle variété de blé est proposée, elle doit être enregistrée et attribuée à une classe. Le comité de recommandation occidental ou oriental compétent évalue la qualité de la variété, sa résistance aux maladies et ses performances agronomiques, ainsi que son utilité pour la classe de blé visée, en examinant les données d'essais au champ menés pendant deux ou trois ans dans plusieurs zones différentes de la zone de culture. . Si la variété répond aux critères requis, le comité de recommandation recommande à l 'ACIA d'enregistrer la variété pour la vente au Canada ou dans une région du Canada si la variété présentait un risque élevé de causer des dommages en raison d'une maladie ou d'une utilisation finale inférieure. conditions qui règnent en dehors de la région recommandée. Si une variété non enregistrée est vendue dans le système de produits en vrac du Canada, elle doit être classée comme «échantillon» présentant le prix le plus bas. Cela décourage les agriculteurs de cultiver des variétés non enregistrées et protège ainsi notre système de produits de base des maladies et des problèmes de qualité dus aux variétés de qualité inférieure.

Que signifie "mérite"?
Une variété est dite avoir du mérite si elle est aussi bonne ou meilleure que la «variété de contrôle» pour la culture en termes de caractéristiques requises telles que résistance aux maladies, qualité et performances agronomiques définies dans les règlements pour la classe à laquelle il est destiné. Les exigences de mérite signifient que la valeur de la classe de blé pour les agriculteurs et les utilisateurs finaux est maintenue ou améliorée à mesure que de nouvelles variétés sont introduites.

Comment les grains sont-ils classés?
Dans chaque classe de blé (à quelques exceptions près, telles que les aliments pour animaux), il existe des grades qui affinent davantage les paramètres liés aux caractéristiques qui affectent les performances ou la qualité pour l'utilisateur final. Le prix que les agriculteurs obtiennent pour le grain livré et le prix que le client paie sont basés sur la qualité du grain. La CCG publie chaque année un Guide officiel du classement des grains qui fournit aux inspecteurs des grains une référence complète sur le classement des grains, des oléagineux et des légumineuses.

Qu'en est-il des variétés du patrimoine?
Il est légal de cultiver des variétés du patrimoine non enregistrées. Ils sont généralement vendus sur des marchés spécialisés de premier ordre tels que les boulangeries artisanales. Cela se produit indépendamment du système de la CCG. Certaines variétés du patrimoine, telles que Red Fife, sont des «races terrestres» et ne peuvent donc pas être enregistrées en raison de leur variabilité génétique au sein d'une variété.

Les agriculteurs canadiens peuvent-ils vendre leurs céréales sans utiliser le classement de la CCG?
Oui. Les agriculteurs peuvent vendre aux acheteurs en fonction des spécifications du contrat, au lieu de la classe et du grade de la CCÉG, s'ils le souhaitent.

Comment le système de classification et de classement du blé de la CCG aide-t-il les agriculteurs?
Le Guide de classement des grains de la CCG fournit une référence transparente et indépendante permettant de déterminer si une charge donnée répond aux exigences de la catégorie. Si un agriculteur n'est pas d'accord avec la qualité et les impuretés du silo lors de la livraison du grain, il a le droit de demander qu'un échantillon représentatif soit envoyé à la CCG et évalué par un inspecteur de la CCG. Le paiement dépendra du grade et des impuretés de l'inspecteur. Cela signifie que l'agriculteur a le poids de la CCG derrière lui lorsqu'il fait face à la compagnie céréalière. Sans notre système de classement, chaque agriculteur serait seul en cas de litige sur le point de savoir si son grain est conforme aux spécifications énoncées dans ses contrats individuels. Les agriculteurs n'ont pas accès au matériel de laboratoire sophistiqué ni aux autres outils nécessaires pour mesurer tous les indicateurs nécessaires pour prouver qu'ils respectent les termes de leur contrat. Les conditions météorologiques et d’autres facteurs font que la récolte peut ne pas se dérouler comme prévu. Si la récolte ne respecte pas les spécifications du contrat, l'agriculteur est à la merci de la compagnie céréalière de prendre le prix offert.

La classe de blé et le système de classement empêchent également les problèmes de qualité ou de maladie de nuire à notre réputation internationale. La cohérence du produit dans les classes de blé du Canada constitue le fondement de prix plus élevés sur le marché de l'exportation. Le meilleur prix que nous obtenons en offrant une qualité élevée permet à l’agriculture céréalière au Canada d’être viable malgré nos distances éloignées des ports et la nécessité de couvrir des coûts de transport plus élevés par rapport aux agriculteurs d’autres pays exportateurs.