National | Communiqué de presse

La protection de la démocratie au Manitoba est essentielle, dit la NFU

(Guirlande) - Le Syndicat national des fermiers (NFU) du Manitoba s'oppose au projet de loi 57, le Loi sur la protection des infrastructures essentielles pour des raisons à la fois de fond et de processus. En novembre, le gouvernement a déposé le projet de loi 57 et l'a adopté en première lecture sans en révéler le contenu. C'est inacceptable dans une démocratie. Non seulement l'intention apparente du projet de loi est de priver les Manitobains du droit de manifester légalement et pacifiquement en empiétant sur notre liberté d'association et notre liberté d'expression, mais en ne divulguant pas le texte de ce projet de loi, le gouvernement traite les Manitobains comme des sujets à gouverner à la place. des citoyens à qui ils doivent rendre des comptes.

Le projet de loi 57 a été présenté après l'adoption par l'Alberta Loi sur la défense des infrastructures essentielles en 2020 et il ne fait aucun doute qu'il suivra son exemple en termes de contenu également. La loi albertaine habilite le gouvernement à imposer des amendes punitives ou à emprisonner des manifestants pour intrusion ou ingérence dans les grandes entreprises. La loi de l'Alberta permet au gouvernement d'élargir ce qu'il entend par «infrastructure essentielle» en adoptant simplement un décret du Cabinet. La loi de l'Alberta protège les intérêts des grandes entreprises riches et puissantes et cherche à intimider ou à punir les citoyens et les communautés qui n'ont que peu de moyens autres que des manifestations pacifiques pour attirer l'attention sur leurs problèmes et exiger une audience.

Il existe de nombreux exemples dans l'histoire du Manitoba où le genre de protestation que le projet de loi 57 cherche à empêcher a conduit à des progrès importants. Des Métis sous Riel en 1870, la grève générale de Winnipeg de 1919 aux manifestations de Black Lives Matters en 2020, le Manitoba a été façonné par des citoyens qui défendent leurs droits. Le projet de loi 57 ferait taire les voix démocratiques et verrait plutôt l'avenir du Manitoba défini par les intérêts des entreprises.

La NFU se consacre à la protection des terres et des eaux qui soutiennent la qualité de vie au Canada et se tient en solidarité avec ceux qui sont engagés dans ce travail. Les succès historiques de la NFU dans la promotion des intérêts des agriculteurs sont fondés sur le droit de manifester pacifiquement. Ce projet de loi porterait atteinte à notre droit de continuer à le faire. Les manifestations pacifiques non violentes ont été un important moyen d'influence pour les agriculteurs du Canada, et les agriculteurs ont le droit de pouvoir exprimer leurs opinions de cette manière. Nos droits démocratiques sont essentiels à nos relations avec les gouvernements. Le mépris total de ce gouvernement pour la transparence à l'égard du projet de loi 57 est décourageant et inacceptable dans une démocratie. Pour toutes ces raisons, la NFU demande au gouvernement du Manitoba de retirer le projet de loi 57.

–30–

Pour en savoir plus :

Anastasia Fyk, membre du conseil d'administration de la NFU, région 5 (Mo): courriel anastasia.fyk@gmail.com

Retour au sommet