Politiques

Nombre décroissant et DON comme facteurs de classement potentiels

Commentaires du NFU à la consultation de la Commission canadienne des grains

Le Syndicat national des cultivateurs (NFU) est heureux de faire part à la Commission canadienne des grains (CCG) de ses commentaires sur l'indice de chute et le déoxynivalénol (DON) en tant que facteurs de classement officiels des grains.

Le système de classement du Canada est nécessaire pour maximiser les avantages pour les agriculteurs canadiens du commerce international des céréales et des recettes nettes en devises qu'ils génèrent. Notre système de classement différencie le grain canadien sur le marché et assure aux clients que la qualité du grain est prévisible, fiable et cohérente par grade. Ainsi, notre système de classement des grains constitue un avantage concurrentiel pour l'agriculture canadienne. Le pouvoir de la CCG d'imposer des notes par voie d'arbitrage exécutoire en cas de différend fournit aux agriculteurs une force de frappe contre les entreprises qui pourraient autrement déclasser injustement le grain livré aux silos.

Notre système de classement et nos inspections à la sortie protègent également les exportateurs de grain des plaintes non fondées contre la qualité formulées par les importateurs et peuvent fournir des éléments de preuve objectifs et impartiaux dans les litiges éventuels.

Le système de classement est l’un des principaux outils que la CCG utilise pour s’acquitter de son mandat tel qu’énoncé dans le Loi sur les grains du Canada, qui consiste à «dans l’intérêt des producteurs de grains, établir et maintenir des normes de qualité pour les grains canadiens et réglementer la manutention des grains au Canada, afin d’assurer un produit fiable pour les marchés intérieurs et les marchés d’exportation». Loi sur les grains du Canada confère également à la CCG l'autorité de réglementation pour définir les grades des grains de l'Est et de l'Ouest et établir leurs spécifications, ainsi que des méthodes visuelles ou autres pour déterminer ces spécifications. L'article 16 (3) de la Loi sur les grains du Canada exige que toute modification des définitions de grade améliore son acceptation sur le marché et minimiser toute réduction de la valeur du grain (Nous soulignons).

Le NFU a conclu que, pour le moment, ajouter Falling Number et le désoxynivalénol (DON) en tant que facteurs officiels de classement des grains ne profiterait pas aux agriculteurs, augmenterait les risques de déclassement inéquitable et réduirait potentiellement la valeur du grain classé. Nous recommandons que la CCG utilise son autorité pour établir une détermination exécutoire en cas de différend dans les cas où les entreprises utilisent volontairement Falling Number et / ou DON pour évaluer le grain livré. La raison de ces conclusions est la suivante.

Déterminer une procédure d'échantillonnage fiable et juste pour ces caractéristiques reste un défi technique et logistique important et non résolu. Nous craignons également des lacunes dans la formation du personnel de la compagnie céréalière et dans l'étalonnage correct de l'équipement d'essai. Nous ne sommes pas convaincus que ces tests seront toujours effectués de manière cohérente et équitable. Dans le cas de l'analyse du DON, il existe un potentiel de variation importante des résultats d'un échantillon à l'autre.

Les agriculteurs reconnaissent ces limitations techniques et logistiques au test de ces caractéristiques. Les agriculteurs sont également conscients qu'il est dans l'intérêt des sociétés céréalières d'augmenter leurs marges en actualisant les prix payés aux agriculteurs. Etant donné le potentiel important de désaccord sur Falling Number et le déoxynivalénol (DON) en raison des incertitudes techniques et logistiques, leur inclusion pourrait en résulter une réduction de la confiance des agriculteurs dans les grades et un moyen pour les sociétés céréalières de justifier injustement des prix réduits lors de l'achat de grain auprès des agriculteurs.

L'inclusion de ces deux mesures dans les grades de grain aurait également tendance à ralentir notre système de classement, car le test de l'indice de chute et / ou de DON prend actuellement plus de temps et causerait des retards à l'ensemble du système avec des avantages compensatoires minimaux pour les agriculteurs ou le système d'exportation.

Les essais supplémentaires pourraient également entraîner des retards lors du déchargement à l'ascenseur, décourageant potentiellement les agriculteurs d'attendre les résultats pendant les heures de pointe, limitant ainsi leur capacité à enregistrer un litige pour arbitrage ou encourageant les agriculteurs à exercer régulièrement leur droit à ce que leur livraison soit effectuée qualité de l'inspecteur et des impuretés »ou lorsque des examens d'échantillons« spéciaux »sont demandés.

Le programme d'échantillons de récolte de la CCG fournit maintenant aux agriculteurs participants l'indice de chute et / ou le DON pour le blé. Nous demandons à la CCG d’étendre ce service à toutes les céréales pour lesquelles ces tests sont pertinents pour leurs utilisations finales. En augmentant la capacité de contrôle de la CCG dans le cadre du programme d'échantillons de récolte, elle obtiendra davantage de données et d'expérience pour orienter les améliorations de la méthodologie, de la technologie et des protocoles d'échantillonnage. Cela mènera peut-être à des améliorations qui finiront par générer la crédibilité et la confiance dans les tests afin de rendre acceptable l'ajout de l'indice de chute et du DON comme facteurs de classement.

Nous savons que certaines sociétés céréalières incluent les spécifications Falling Number et / ou DON dans leurs contrats. Étant donné que ceux-ci affectent maintenant la valeur du grain pour certains agriculteurs et que la CCG a l'obligation légale d'agir dans l'intérêt des producteurs de grain, nous invitons instamment la CCG à élaborer des protocoles d'échantillonnage officiels et des procédures de test pour son utilisation propre et commerciale.

Nous noterions que Loi sur les grains du Canada - Règlement sur les grains PARTIE 2, section 7 (1) Classement des échantillons non officiels semble donner à la CCG suffisamment de pouvoir pour établir avec force la détermination du nombre en baisse et / ou du DON en cas de différend entre un agriculteur et un acheteur de grain lorsque ces spécifications sont utilisées dans des contrats commerciaux. Actuellement, les agriculteurs doivent payer lorsqu'ils demandent ce service. Nous recommandons que, pour Falling Number et / ou DON, les frais de classement des échantillons non officiels soient supprimés.

Nous exhortons donc la CCG à informer les agriculteurs de leur capacité à obtenir une détermination exécutoire de la CCG en cas de différends pouvant survenir lorsque les sociétés incluent Falling Number et / ou DON dans la détermination de la valeur du grain livré. . Cependant, nous ne pouvons pas soutenir l'ajout de l'indice de chute et / ou du DON comme facteurs officiels de classement du grain pour le moment.

Respectueusement soumis par
L'Union Nationale des Fermiers
8 mai 2019

Retour au sommet