National | Communiqué de presse

Selon l’UNF, le nom de «Semences Canada» est trompeur et demande au ministre de l’interdire

L’Union National des Fermiers (UNF) a écrit une lettre à l'hon. Navdeep Bain, ministre responsable de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, enregistrant son opposition à l'utilisation prévue de «Semences Canada» comme nom commercial et/ou marque de commerce pour la société que formera la fusion de l'Association canadienne du commerce des semences (CSTA), la Canadian Plant Technology Agency (CPTA), l'Association canadienne des analystes des semences commerciales (CSAAC) et l'Institut canadien des semences (CSI) sous une nouvelle structure de gouvernance. Le XNUMX décembre, les quatre organisations ont annoncé que leurs membres avaient voté en faveur de cette initiative. L’Association canadienne des producteurs de semences, dont les membres sont les agriculteurs qui cultivent les semences généalogiques du Canada, a rejeté définitivement la fusion avec les quatre autres organisations lors du vote d’août.

« Le nom « Semences Canada » imite les noms de nombreux ministères et organismes gouvernementaux, tels que Revenu Canada, Santé Canada, Élections Canada, Service Canada, Transports Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada, et implique donc que la nouvelle organisation est parrainée ou contrôlée par ou lié au gouvernement du Canada », a déclaré Terry Boehm, ancien président de l’UNF. « C'est illégal en vertu du Règlement sur les sociétés par actions de régime fédéral, nous avons donc demandé au ministre de les empêcher d'utiliser ce nom. »

Les membres votants de la nouvelle organisation seront limités aux entreprises qui gagnent leur argent dans le secteur des semences. Ces membres comprennent les plus grandes multinationales semencières du monde - Bayer, BASF, DowDuPont (Corteva), Limagrain et Syngenta (ChemChina). Son plan d'affaires comprend le lobbying auprès du gouvernement pour qu'il modifie les diverses lois et réglementations relatives aux semences. Il mènera également une surveillance pour soutenir les poursuites judiciaires contre les agriculteurs soupçonnés de violation des droits de propriété intellectuelle.

Le plan d’affaires publié par le groupe montre clairement que cette organisation prévoit de s’engager dans des activités de réglementation et que son siège social sera situé à Ottawa. Il serait facile pour les membres du public, y compris les agriculteurs, de croire à tort que «Semences Canada» est une agence gouvernementale. Utiliser «Semences Canada» comme nom commercial améliorerait incorrectement et excessivement l'autorité de cette société. Le choix du nom semble être une tentative de s'approprier la réputation du gouvernement du Canada.

«Utiliser le nom de« Semences Canada »tout en faisant progresser les intérêts privés de ses membres par des activités de lobbying, de surveillance et de réglementation entraînerait sûrement une confusion sur le rôle du gouvernement dans la politique sur les semences, sa réglementation et sa mise en application», a ajouté Cam Goff, membre de la UNF. «Cela met en péril la réputation du gouvernement et remet en question les valeurs démocratiques et l’intérêt public du Canada.

- 30 -

Pour plus d'informations:

Terry Boehm: (306) 255-7638
Cam Goff: (306) 544-2790

Remarque:

  • L'Association canadienne du commerce des semences (CSTA) est le lobby de l'industrie pour les entreprises impliquées dans la sélection végétale, la vente au détail de semences et le traitement des semences. Ses 125 membres actuels comprennent 102 entreprises à but lucratif, dont 43 ne sont pas canadiennes.
  • La Canadian Plant Technology Agency (CPTA) est un enquêteur privé travaillant pour le compte de sociétés semencières cherchant à poursuivre les agriculteurs pour violation de brevets et / ou de droits d’obtenteur.
  • L'Institut canadien des semences (CSI) accrédite et surveille les établissements canadiens de semences, les importateurs autorisés et les laboratoires d'essais de semences accrédités sous l'autorité qui lui est déléguée par l'Agence canadienne d'inspection des aliments.
  • L'Association canadienne des analystes de semences commerciales (CSAAC) est l'association professionnelle des analystes de semences, des personnes qualifiées et accréditées par le CSI pour effectuer des analyses de semences.
Retour au sommet