National | Communiqué de presse

En deuil des 215 enfants trouvés dans des tombes anonymes sur le site du pensionnat, nous nous engageons à la décolonisation

Le costume français  

L'Union nationale des cultivateurs exprime notre chagrin en solidarité avec la communauté Tk'emlúps te Secwe̓pemc et toutes les nations autochtones et les survivants des pensionnats. Les événements qui se déroulent sur le territoire de Tk'emlúps te Secwe̓pemc, où les corps de 215 enfants ont été retrouvés dans des tombes anonymes, nous horrifient profondément et nous mettent en colère. En tant qu'organisation composée principalement de fermiers colons et d'alliés, nous reconnaissons que nous avons la responsabilité de contester le colonialisme de peuplement en cours et le génocide des peuples autochtones au Canada. 

En particulier, nous soutenons fermement les appels à une enquête dirigée par des Autochtones et financée par le gouvernement sur les décès et les enterrements sans papiers sur les sites des pensionnats, conformément aux appels à l'action 71-76 de la Commission de vérité et réconciliation. Nous appuyons également les appels au gouvernement fédéral pour qu'il finance des centres de soins et d'autres formes de soutien pour les survivants des pensionnats indiens et leurs familles.

Nous reconnaissons qu'il s'agit d'un moment particulièrement important pour nous d'écouter et de centrer les voix des Premières Nations, des Inuits et des Métis. C'est le moment pour nous d'approfondir notre compréhension de la dépossession autochtone et de réfléchir aux paradigmes de la propriété foncière et de la marchandisation qui minent la souveraineté alimentaire, la gouvernance et les systèmes de parenté autochtones. Les actions que nous menons quotidiennement peuvent faire la différence, et nous devons demander des comptes aux gouvernements, à ceux qui nous entourent et à nous-mêmes pour perpétuer le racisme et l'injustice systémiques. 

Nous écrivons cette lettre ouverte non seulement pour pleurer, mais aussi pour élever des voix appelant à la réconciliation et à la décolonisation. Pour commencer, nous appelons tous nos membres à prendre immédiatement l'une des mesures suivantes :

  • Renseignez-vous sur les impacts du système des pensionnats indiens, et lisez le Rapport final de la Commission de vérité et réconciliation et Appels à l'action  {Remarque : Après 5 ans, la mise en œuvre n'a même pas commencé pour 60 des 94 appels à l'action}
  • Contactez votre député et les autorités locales pour mettre en œuvre les articles 71-76 de la CVR
  • Apprenez-en plus sur les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées et lisez le Rapport d'enquête nationale du MMIWG 
  • Si vous le pouvez, soutenez financièrement les organisations dirigées par des Autochtones
  • Envisagez de faire un don à la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations https://fncaringsociety.com/donate et la Société des survivants des pensionnats indiens https://www.irsss.ca/donate
  • Participez aux discussions mensuelles du groupe de travail sur la solidarité autochtone de la NFU, où nous visons à nous engager de manière significative sur les questions de colonisation des colons, y compris la responsabilité des colons et l'établissement de relations, la solidarité, les réparations et le re-matriation des terres autochtones. 
  • Écouter activement les personnes issues des Premières Nations, des Inuits et des Métis
  • Lutter contre les stéréotypes, les préjugés et le racisme systémique
  • Discutez avec votre famille et vos amis (même les enfants)
  • Soyez respectueux envers les survivants de traumatismes et les aînés
  • Soyez patient, empathique et réceptif
  • Sensibilisez votre communauté et en ligne (portez de l'orange, https://www.orangeshirtday.org/)

Pour ceux qui ont besoin d'aide :

Ligne sans frais de l'IRSSS : 1-800-721-0066

Ligne de crise nationale 24h/XNUMX : 1-866-925-4419

Ligne de crise KUU-US : 1-800-588-8717

Tsow-Tun-Le Lum : 1-866-925-4419

En solidarité,

L’Union nationale des fermiers

 

Appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation concernant les enfants disparus et les informations sur les sépultures :

  1. Nous demandons à tous les coroners en chef et agences provinciales de l'état civil qui n'ont pas fourni à la Commission de vérité et réconciliation du Canada leurs dossiers sur les décès d'enfants autochtones pris en charge par les autorités des pensionnats indiens de mettre ces documents à la disposition du Centre national pour la vérité et la Réconciliation.

 

  1. Nous demandons au gouvernement fédéral d'allouer des ressources suffisantes au Centre national de vérité et réconciliation pour lui permettre de développer et de maintenir le Registre national des décès d'élèves des pensionnats établi par la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

 

  1. Nous demandons au gouvernement fédéral de travailler avec les églises, les communautés autochtones et les anciens élèves des pensionnats pour établir et maintenir un registre en ligne des cimetières des pensionnats, y compris, dans la mesure du possible, des cartes de tracé indiquant l'emplacement des enfants décédés des pensionnats.

 

  1. Nous demandons au gouvernement fédéral de travailler avec les églises et les dirigeants des communautés autochtones pour informer les familles des enfants décédés dans les pensionnats du lieu de sépulture de l'enfant, et pour répondre aux souhaits des familles pour des cérémonies et des marqueurs de commémoration appropriés, et un réinhumation à domicile communautés sur demande.

 

  1. Nous demandons au gouvernement fédéral de travailler avec les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux, les églises, les communautés autochtones, les anciens élèves des pensionnats indiens et les propriétaires fonciers actuels pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies et des procédures pour l'identification, la documentation, l'entretien, la commémoration et la protection continus. des cimetières des pensionnats ou d'autres sites où les enfants des pensionnats ont été enterrés. Cela doit inclure la fourniture de cérémonies commémoratives appropriées et de marqueurs commémoratifs pour honorer les enfants décédés.

 

  1. Nous appelons les parties engagées dans le travail de documentation, d'entretien, de commémoration et de protection des cimetières des pensionnats à adopter des stratégies conformes aux principes suivants :

je. La communauté autochtone la plus touchée dirigera l'élaboration de telles stratégies.

ii. Les renseignements doivent être demandés aux Survivants des pensionnats et aux autres gardiens du savoir dans le développement de telles stratégies.

iii. Les protocoles autochtones doivent être respectés avant toute inspection technique et enquête potentiellement invasive d'un site de cimetière.

 

Références

Les pensionnats du Canada : Enfants disparus et sépultures non marquées Le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada Volume 4

https://ehprnh2mwo3.exactdn.com/wp-content/uploads/2021/01/Volume_4_Missing_Children_English_Web.pdf

Femmes et filles autochtones disparues et assassinées, Enquête nationale https://www.mmiwg-ffada.ca/final-report/ 

Centre national pour la vérité et la réconciliation https://nctr.ca/

Rapport final de la Commission de vérité et réconciliation http://www.trc.ca/about-us/trc-findings.html 

Commission de vérité et réconciliation du Canada: Appels à l'action http://trc.ca/assets/pdf/Calls_to_Action_English2.pdf

**La traduction est soutenue avec le financement de l'héritage Canada.

-

En deuil pour les 215 enfants trouvés dans des lieux de sépultures non marqués dans un site d'un pensionnat indiens, nous nous engageons à la décolonisation.

L'Union nationale des fermiers exprime sa douleur en solidarité avec la communauté Tk'emlúps te Secwe̓pemc et toutes les nations autochtones et les survivants des pensionnats indiens. Les événements qui se déroulent dans le territoire des T'emlúps te Secwe̓pemc, là où les cadavres de 215 enfants ont trouvés dans des tombes anonymes, nous horrifient et soulèvent notre colère. En tant qu'organisation dont la majorité des membres sont surtout des fermiers et des alliés descendants de colonisateurs, nous reconnaissons que nous avons une responsabilité de contester les colonies de peuplement récurrents et le génocide des peuples autochtones au Canada.

Plus particulièrement, nous appuyons fortement les demandes pour une enquête, menée par les autochtones et financée par les gouvernements, sur les morts et les enterrements non documentés dans des sites de pensionnats autochtones, conformément aux Appels à l'action 71-76 de la Commission de vérité et réconciliation. Nous appuyons également les demandes à l'effet que le gouvernement fédéral finance les centres de soins et autres formes d'appui pour les survivants des pensionnats indiens et leurs familles.

Nous reconnaissons que c'est un moment surtout important pour nous écouter et nous concentrer sur les voix des Premières Nations, des Inuits et des Métis. C'est le temps pour nous d'approfondir notre compréhension de la dépossession des autochtones et de réfléchir sur les paradigmes de la propriété foncière et de la marchandisation des terres qui sapent la souveraineté alimentaire, la gouvernance et les systèmes d'alliances des autochtones. Les mesures que nous prenons au jour le jour peuvent faire une différence et il faut tenir les gouvernements, ceux autour de nous et nous-mêmes responsables de perpétuer le racisme systémique et l'injustice.

Nous rédigeons cette lettre ouverte non seulement pour faire le deuil avec, mais aussi pour élever les voix de, ceux qui demandent la réconciliation et la décolonisation. Pour commencer, nous commencer à tous nos membres d'entreprendre immédiatement les mesures suivantes :

  • Informez-vous sur les impacts du système de pensionnats indiens, et lisez le Rapport final de la Commission de vérité et réconciliation et les Appels à l'action {Veuillez noter : Après 5 ans, la mise en œuvre n'a pas même pas commencé sur 60 des 94 Appels à l'action}
  • Contactez votre député fédéral et les fonctionnaires locaux pour mettre en œuvre les articles 71-76 de la CVR
  • Informez-vous sur la disparition et l'assassinat de femmes, de filles et de personnes bispirituelles autochtones, et lisez le Rapport de l'enquête nationale sur la FFADA
  • Si vous pouvez le faire, appuyer financièrement les organisations par les autochtones
  • Pensez à faire des dons à la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations du Canada https://fncaringsociety.com/donate et la Société des survivants des pensionnats autochtones https://www.irsss.ca/donate
  • Joignez-vous aux discussions mensuelles du Groupe de travail de la solidarité autochtone de l'UNF où nous aspirons à nous mobiliser sur les enjeux du colonialisme de peuplement, y compris la responsabilité des colons et l'établissement des relations, la solidarité, les dédommagements et le retour des terres autochtones.
  • Écoutez attentivement les gens issus des Premières Nations, des Inuits et des Métis
  • Résistez aux stéréotypes, aux préjugés et au racisme systémique
  • Ayez des conversations avec votre famille et vos amis (mêmes les enfants)
  • Soyez respectueux des survivants aux traumatismes et des ainés
  • Soyez patients, empathiques et réceptifs
  • Accroitre la sensibilisation dans votre communauté et en ligne (portez la couleur orange, https://www.orangeshirtday.org/)

 

Pour ceux et celles qui ont besoin d'appui :

IRSSS ligne sans frais : 1-800-721-0066

Ligne d'écoute téléphonique 24h/XNUMX : 1-866-925-4419

Ligne de crise KUU-US : 1-800-588-8717

Tsow-Tun-Le Lum : 1-866-925-4419

 

En toute solidarité,

L'Union nationale des fermiers

 

Commission de vérité et réconciliation du Canada : Appels à l'action Enfants disparus et renseignements sur l'inhumation

  1. Nous demandons à tous les coroners en chef et les bureaux de l'état civil de chaque province et territoire qui n'ont pas fourni à la Commission de vérité et réconciliation leurs dossiers sur le décès d'enfants autochtones dont les autorités des pensionnats avaient la garde de mettre ces documents à la disposition du Centre national pour la vérité et la réconciliation.
  2. Nous au gouvernement fédéral de mettre suffisamment de ressources à la disposition du Centre national pour la vérité et réconciliation pour lui permettre de tenir à jour le registre national de décès des élèves de pensionnats établi par la Commission de vérité et réconciliation du Canada.
  3. Nous demandons au gouvernement fédéral de travailler de concert avec l'Église, les collectivités autochtones et les anciens élèves des pensionnats afin d'établir et de tenir à jour un registre en ligne des cimetières de ces pensionnats, et, dans la mesure du possible, de tracer des cartes l'emplacement où résident les élèves décédés.
  4. Nous demandons au gouvernement fédéral de travailler avec l'Église et les dirigeants communautaires autochtones pour informer les familles des enfants
    qui sont décédés dans les pensions du lieu de sépulture de ces enfants, pour répondre au souhait de ces familles de tenir des cérémonies et des événements commémoratifs adaptés et pour procéder, sur demande, à la réinhumation des enfants dans leurs collectivités d'origine.
  5. 75. Nous avons fait appel au gouvernement fédéral avec les gouvernements provinciaux et territoriaux de même qu'avec les administrations municipales, l'Église, les collectivités locales, les anciens élèves des pensionnats actuels et les propriétaires fonciers pour et mettre en œuvre des stratégies et des procédures qui permettent de repérer, de documenter, d'entretenir, de commémorer et de protéger les cimetières des pensionnats ou d'autres sites où des enfants fréquentaient ces pensionnats ont été inhumés. Le tout doit englober la tenue de cérémonies et d'événements commémoratifs correspondant pour honorer la mémoire des enfants décédés.
  6. Nous sollicitons aux parties concernées par le travail de documentation, d'entretien, de commémoration et de protection des cimetières des pensionnats d'adopter des stratégies en conformité avec les principes suivants :

je. la collectivité autochtone la plus touchée doit diriger l'élaboration de ces stratégies;

ii. de l'information doit être demandée aux survivants des pensionnats et aux autres détenteurs de connaissances dans le cadre de l'élaboration de ces stratégies ;

iii. les protocoles autochtones doivent être respectés avant que toute technique d'inspection ou enquête surveillée envahissante puisse être effectuée sur les lieux d'un cimetière.

 

Références

Enfants disparus et lieux de sépultures non marqués : Le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation Volume 4 http://www.trc.ca/assets/pdf/French_Volume_4_Missing_Children_Web.pdf

Rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées https://www.mmiwg-ffada.ca/final-report/

Centre national de vérité et réconciliation https://nctr.ca/?lang=fr

Le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation http://www.trc.ca/about-us/trc-findings-fr.html

Commission de vérité et réconciliation du Canada : Appels à l'action http://www.trc.ca/assets/pdf/Calls_to_Action_French.pdf

**Traduction financée par le gouvernement du Canada

Retour au sommet