National | Communiqué de presse

Les agriculteurs et les pêcheurs s'unissent pour la réforme de la pêche dans le Pacifique

Courtenay, C.-B.—L'Union Nationale des Fermiers (UNF) est solidaire des communautés de pêcheurs de la Colombie-Britannique et de la campagne Save our BC Fisheries. Nous appelons le gouvernement canadien à apporter d'urgence les réformes nécessaires à la politique de gestion et de délivrance des licences de pêche du Pacifique.
À l'heure actuelle, le gouvernement canadien autorise les investisseurs internationaux et les multinationales à acheter des licences et des quotas de pêche, éliminant ainsi les petits transformateurs et les entreprises de pêche familiale et familiale. Ces politiques entraînent des pertes d’emplois, la destruction des communautés et des cultures côtières, la privatisation des ressources publiques et la concentration du pouvoir et de la richesse entre les mains de sociétés multinationales.
«Le système actuel est injuste car les communautés côtières autochtones sont touchées de manière disproportionnée par la privatisation de l'accès aux ressources halieutiques, ce qui a des répercussions sur leurs droits de récolte et leurs moyens de subsistance», a déclaré Terran Giacomini, de la UNFGroupe de travail sur la solidarité autochtone.
«En tant que membre de La Via Campesina, le mouvement international composé de millions de personnes composé de petits agriculteurs et de travailleurs agricoles, et en tant qu’allié du Forum mondial des peuples pêcheurs, nous UNF cherchent à protéger, défendre et renforcer les communautés qui dépendent de la pêche pour leur subsistance », a déclaré Joan Brady, membre du comité de coordination international de La Via Campesina et coordonnatrice régionale pour l'Amérique du Nord. «Les moyens de subsistance des petits pêcheurs communautaires dépendent de la santé et de la durabilité des stocks de poissons, de leur habitat et de l'écosystème côtier, contrairement aux opérations à grande échelle qui extraient toutes les richesses qu'ils peuvent des eaux sans tenir compte de la effets à long terme de leurs actions. »
La Via Campesina et le UNF sont fermement attachés à la souveraineté alimentaire, au droit des peuples à une nourriture saine et culturellement appropriée, produite selon des méthodes écologiquement rationnelles et durables, et à leur droit de définir leurs propres systèmes alimentaires et alimentaires.
«Alors que les communautés côtières de la Colombie-Britannique sont confrontées aux conséquences néfastes de la pêche industrielle et de la privatisation d'une ressource publique et que les consommateurs canadiens n'ont pas accès à une bonne quantité de poisson local, une politique des pêches du Pacifique basée sur la souveraineté alimentaire est plus nécessaire que jamais», a conclu Jan Slomp, agriculteur de la Colombie-Britannique et UNF 1st Vice-président (politique).
  - 30 -
Pour en savoir plus :
Joan Brady, Comité international de coordination de La Via Campesina: 226-237-3108 ou jbrady@hay.net
Terran Giacomini, UNF Groupe de travail sur la solidarité autochtone: terrangiac@gmail.com
Jan Slomp, UNF Vice-président (politique) de 1st: (250) 898-8223 ou (403) 704-4364
Graham Bradley, UNF Avis aux jeunes de la région 8 (C.-B.): (250) 891-7900 ou graham.ed.bradley@gmail.com
Voir le Sauvez nos pêches en Colombie-Britannique site web pour des informations générales et pour apprendre vous pouvez aider avec leur campagne.
Retour au sommet