National | Communiqué de presse

Appel aux fonds de pension - Arrêtez l'accaparement des terres au Brésil

M. Michael Sabia,
Président et PDG
La Caisse de dépôt et placement du Québec,

M. Gordon J. Fyfe
Chef de direction
Société de gestion des investissements de la Colombie-Britannique

Cher M. Sabia et M. Fyfe,

En tant qu'organisations canadiennes soucieuses de justice sociale, ici au Canada et dans les pays du Sud, nous demandons à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et à la Société de gestion des investissements de la Colombie-Britannique (bcIMC) de s'abstenir d'investir davantage dans la stratégie globale de TIAA-CREF. fonds de terres agricoles et suspendre les autres investissements spéculatifs dans les terres agricoles. Nous demandons à la CDPQ et à bcIMC, en tant qu’investisseurs responsables, de demander à TIAA-CREF de rendre publique la nature, l’ampleur et la localisation de ses investissements, directement ou par l’intermédiaire de ses filiales, dans des forêts et des terres agricoles brésiliennes, et de rendre publique leur utilisation. de cette terre.

Nous avons appris que la CDPQ et la bcIMC, par le biais de leurs investissements dans un fonds mondial pour les terres agricoles appelé TIAA-CREF Global Agriculture LLC (TCGA), (géré par la Teachers Insurance and Annuity Association - College Retirement Equities Fund - TIAA-CREF) , investit dans des projets de terres agricoles qui sont liés au déplacement forcé de personnes et qui causent des destructions environnementales et sociales au Brésil. TIAA-CREF et TCGA ont refusé de divulguer l'étendue de ses propriétés foncières, leurs emplacements et les usages auxquels les terres acquises sont destinées.

Au travers de ses investissements dans TCGA, la CDPQ et bcIMC sont impliquées dans la spéculation foncière au Brésil, faisant appel à des filiales pour acheter des terres, en violation apparente de la loi brésilienne limitant la propriété des personnes et des sociétés étrangères.

Les enquêtes sur certaines des fermes acquises par TCGA dans les États brésiliens de Maranhão et Piauí montrent que ces terres ont été acquises par un homme d'affaires brésilien qui a eu recours à la violence et à la fraude pour s'emparer de vastes superficies de terres agricoles appartenant à de petits agriculteurs et à des peuples autochtones. Dans les zones où TCGA a acquis des terres agricoles, les forêts et la savane biodivers sont régulièrement défrichées pour permettre aux entreprises agro-alimentaires de cultiver des cultures destinées à l'exportation. Les communautés paysannes, autochtones et autres traditionnelles sont en train d'être déplacées de leurs terres. Ces investissements dans TCGA contribuent à la perte de maisons, de moyens de subsistance, de sécurité alimentaire et finalement de dignité pour les Brésiliens.

Le Canada a ratifié l'Accord de Paris, un engagement à long terme visant à réduire les émissions de carbone. Ces investissements dans TCGA contribuent à la perte de forêts tropicales et de savanes brésiliennes et à l'augmentation des émissions de carbone.

La Caisse de dépôt et de placement du Québec ainsi que la Société de gestion des investissements de la Colombie-Britannique se sont publiquement engagées en faveur de la responsabilité sociale des entreprises et ont annoncé publiquement qu’elles investiraient dans des entreprises conformes aux lois du Canada et aux normes internationales, notamment en ce qui concerne - Réglementations environementales. Malheureusement, en investissant dans les transactions foncières via TIAA-CREF, la CDPQ et bcIMC ont mis en péril ces principes éthiques.

Nous appelons donc le CDPQ, le bcIMC à:

  • S'abstenir d'investir davantage dans les fonds mondiaux pour les terres agricoles de TIAA-CREF et suspendre les autres investissements spéculatifs dans les terres agricoles;
  • Demander à TIAA-CREF de rendre publique la nature, l'étendue et la localisation précise de ses investissements, directs ou indirects, dans les terres agricoles;
  • Publier cette lettre à leurs membres.

Respectueusement,

Josianne Gauthier
Directeur, Département des programmes au Canada

David Bruer
Gestionnaire de programmes

 

Développement et Paix - Caritas Canada
Inter Pares
Union paysanne
Le Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
L'Entraide missionnaire
Le centre justice et foi
L'Oeuvre Léger
Regroupement pour la responsabilité sociale des entreprises (RSSE)
Protec-Terre
Alliance de la Fonction publique du Canada
Métallos unis
Union Nationale des Fermiers
Conseil des Canadiens
KAIROS: Initiatives canadiennes œcuméniques pour la justice
CoDéveloppement Canada
Commission Huairou: Femmes, foyers et communauté

Retour au sommet