Nationale | Des lettres

Demande d'autorisation de présenter des vues écrites par la NFU, une organisation non gouvernementale, dans le différend concernant certaines mesures mexicaines concernant le maïs biotechnologique

À : Secrétariat de TMEC,
Section Mexicaine
Pachuca n° 189, 17ème étage
Colonia Condesa, Démarcation Territoriale Cuauhtémoc
CP 06140, Mexico

 

Cher Secrétariat :

Au nom du Syndicat national des agriculteurs (Canada) (le « NFU »), une organisation non gouvernementale canadienne (« ONG »), je soumets par la présente notre demande formelle d'autorisation de fournir des opinions écrites dans le différend concernant le décret du gouvernement du Mexique visant à éliminer progressivement les importations de maïs (maïs) génétiquement modifié (« OGM ») ou génétiquement modifié.

LE SYNDICAT NATIONAL DES AGRICULTEURS

La NFU est une organisation agricole nationale non partisane à adhésion directe et volontaire, composée de milliers de familles agricoles de partout au Canada dans tous les secteurs de l'agriculture. Fondée en 1969, la NFU milite en faveur de politiques qui favorisent la dignité, la prospérité et l'avenir durable des agriculteurs, des familles agricoles, des travailleurs agricoles et de leurs communautés.

La NFU est financée par ses membres grâce aux cotisations annuelles, complétées par des dons individuels de membres et de sympathisants. La NFU reçoit également des subventions ciblées de bailleurs de fonds caritatifs et non caritatifs conformément à la politique de financement de la NFU.

Les positions de politique publique de la NFU sont élaborées à travers un processus de débat démocratique, initié par les membres de la base et fondé sur leur expérience en tant que producteurs.

La NFU a plus de 50 ans d'expérience dans l'intégration des connaissances et de l'expérience des agriculteurs canadiens dans la sphère des politiques publiques. Nous possédons une expertise approfondie dans les domaines des semences, du commerce, de la technologie des OGM et de leurs impacts sur les agriculteurs et l'alimentation. La NFU est l'auteur de nombreux rapports sur des questions telles que la réglementation des semences, la souveraineté alimentaire et les effets des accords commerciaux internationaux sur les agriculteurs canadiens.

LES SOUMISSIONS PROPOSÉES PAR LA NFU

La NFU fournira au panel des éléments de preuve non disponibles ou susceptibles d'être fournis par les parties, pour étayer les arguments suivants :

  • Le Canada ne produit ni n'exporte de maïs blanc, et n'exporte pas de maïs génétiquement modifié ou non génétiquement modifié vers le Mexique. La mesure du Mexique se limite à l'importation de maïs blanc génétiquement modifié destiné à la consommation humaine.
  • Les mesures du Mexique sont conformes à l'article 9 de l'accord ACEUM parce qu'elles sont fondées sur des données scientifiques et nécessaires pour protéger la santé humaine des consommateurs mexicains d'aliments à base de maïs. En outre, les mesures du Mexique sont nécessaires pour protéger la vie végétale (variétés de maïs traditionnelles) qui ont une valeur de patrimoine mondial et qui sont vulnérables à une éventuelle contamination génétique par le maïs blanc génétiquement modifié importé sur son territoire.
  • Les engagements que le Canada a pris lors de la signature de la Convention des Nations Unies sur la biodiversité en 1992 exigent que le Canada soutienne, et non sape, les mesures mexicaines d'importation de maïs génétiquement modifié. En tant que centre d'origine du maïs, il est essentiel pour le Mexique de prévenir la perte ou la dégradation de ce patrimoine génétique et culturel. Le maïs tel que nous le connaissons a été développé par des agriculteurs autochtones. Et le milpa est une ancienne pratique agricole consistant à cultiver du maïs, souvent avec d'autres cultures telles que la courge et les haricots, développée et entretenue par les peuples autochtones du Mexique. Milpa intègre la biodiversité et les traditions sociales et culturelles d’une profonde importance.
  • En 2010, le Canada a signé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et les États-Unis ont officiellement accepté de soutenir cette déclaration. Il est incompatible avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones que le Canada et les États-Unis contestent le droit du Mexique à protéger le patrimoine alimentaire et agricole des peuples autochtones dans le cadre de l'ACEUM.
  • Le Canada n'a aucune raison de chercher à restreindre la portée de l'article 9 de l'ACEUM, car les régulateurs canadiens ont élaboré des orientations réglementaires en collaboration avec des parties réglementées qui ne sont pas transparentes et qui empêchent l'autorité de réglementation compétente au Canada d'utiliser la science pour évaluer de nouveaux Produits GM. La portée de l’article 9 de l’ACEUM ne devrait pas être restreinte.

LA PERSPECTIVE DE LA NFU

La NFU apporte à ce différend une perspective tout à fait unique qui aiderait le groupe spécial dans son examen des questions factuelles et juridiques dans cette affaire. La NFU et ses milliers de membres sont la seule organisation qui peut fournir le point de vue des familles agricoles canadiennes profondément préoccupées par la réglementation des semences et des aliments génétiquement modifiés et par les effets possibles de l'ACEUM sur l'agriculture durable à travers l'Amérique du Nord.

Le point de vue de la NFU se distingue également clairement de celui des parties participantes dans cette affaire. Plus particulièrement, nos mémoires présenteront une perspective agricole canadienne qui, à notre avis, diffère clairement de la perspective du Canada ou des États-Unis.

 

RELATION AVEC LES PARTIES

La NFU n'a aucune relation directe ou indirecte avec aucune des parties à ce différend. La NFU n'a pas reçu d'aide pour préparer cette demande et n'aura pas d'aide pour préparer une soumission si le comité autorise l'autorisation d'en déposer une. La NFU a reçu des conseils juridiques pour la préparation de cette demande de Goldblatt Partners LLP.

TOUT EST RESPECTUEUSEMENT SOUMIS

Signé

Jennifer Pfenning,
Président de la NFU, 7 novembre 2023
2717 Wentz Ave.
Saskatoon, SK
Canada
S7K 4B7
Téléphone +1-306-652-9465
Email nfu@nfu.ca

Cliquez ici pour lire la lettre officielle