Nationale | Communiqué de presse

La NFU exhorte les députés à appuyer le projet de loi C-262, Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Saskatoon-L’Union nationale des fermiers (L'UNF) appuie et exhorte les députés à voter en faveur du projet de loi C-262, le Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui appelle le gouvernement canadien à adopter et à mettre pleinement en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA). 

Le projet de loi C-262 obligerait le gouvernement du Canada à donner suite à son adhésion officielle à la Déclaration des Nations Unies en prenant des mesures pour que les lois du Canada soient conformes à la Déclaration des Nations Unies.

La DNUDPA, un instrument mondial des droits de l'homme adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2007, établit une norme convenue pour le traitement des peuples autochtones, déclarant que les droits qu'elle contient «constituent les normes minimales pour la survie, la dignité et le bien- étant des peuples autochtones du monde. »

Dans son Appels à l'actionCommission vérité et réconciliation a identifié la DNUDPA comme «le cadre» que le gouvernement canadien et tous les Canadiens doivent utiliser pour s'attaquer aux terribles torts causés par le colonialisme.

En 2016, le Canada est devenu signataire de la Déclaration lorsque le ministre des Affaires autochtones a officiellement retiré son statut d'objecteur officiel. Lors de l'Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones aux Nations Unies, le ministre a déclaré que le Canada n'avait l'intention de rien de moins que d'adopter et de mettre en œuvre la Déclaration conformément à la Constitution canadienne.

En ce qui concerne les questions liées à la souveraineté alimentaire, le droit des peuples autochtones de «maintenir, contrôler, protéger et développer leur patrimoine culturel, leurs connaissances traditionnelles et leurs expressions culturelles traditionnelles» est central. Cette protection s'étend aux «semences, médicaments, connaissance des propriétés de la faune et de la flore» et plus encore. L'article 18, qui affirme le droit des peuples autochtones à un consentement libre, préalable et éclairé, est d'une importance cruciale pour de nombreuses communautés autochtones au Canada: «Les peuples autochtones ont le droit de participer à la prise de décisions sur des questions qui toucheraient leurs droits, par l'intermédiaire de représentants choisis par eux-mêmes conformément à leurs propres procédures, ainsi que pour maintenir et développer leurs propres institutions décisionnelles autochtones. »

«La promesse inhérente à la mise en œuvre de la DNUDPA est que la voie coloniale que le Canada a suivie sera finalement laissée pour compte et qu'une nouvelle voie de relation de nation à nation, avec un ensemble législatif qui reconnaît les droits des peuples autochtones, pourra être établie,» insiste Ayla Fenton, membre de la L'UNFGroupe de travail sur la solidarité autochtone.

L’Union nationale des fermiers exhorte les députés à voter en faveur du projet de loi C-262 et à s'engager ainsi à harmoniser les lois et les politiques canadiennes avec la DNUDPA afin de garantir le respect des droits des peuples autochtones.

- 30 -

Pour plus d’information :
Ayla Fenton, L'UNF Groupe de travail sur la solidarité autochtone: nfuyouth@nfu.ca
Maureen BostockL'UNF Groupe de travail sur la solidarité autochtone: (613) 259-5757 ou maureenbostock@hotmail.com

PROJET DE LOI C-262 - Loi visant à assurer que les lois du Canada sont en harmonie avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (UNDRIP)

Commission de vérité et réconciliation du Canada: Appels à l'action