National | Communiqué de presse

La NFU encouragée par les progrès d'Agri-stabilité

La récente Conférence fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l'Agriculture a fait des progrès encourageants vers la réforme d'Agri-stabilité, l'un des principaux programmes de gestion des risques commerciaux en vertu de l'accord de partenariat canadien pour l'agriculture. Bien qu'une entente finale n'ait pas encore été conclue, les ministres provinciaux examinent maintenant la proposition du ministre fédéral de l'Agriculture Bibeau de deux changements importants et importants: mettre fin au plafond de marge et augmenter le déclencheur de perte de marge de 70% à 80% de la marge de référence des fermes participantes. Après plusieurs années sans progrès, cette annonce est encourageante.

L'Union Nationale des Fermiers écrit au ministre Bibeau le 21 avril, appelant à un retour au cadre d'avant 2012, avec un déclencheur de perte de marge de 85% et aucun plafond de marge.

Le plafond de marge, introduit par l'ancien ministre de l'Agriculture Ritz, calcule les paiements au cours de l'année de programme en fonction du moindre de la marge réelle de la ferme ou de ses dépenses totales admissibles pour l'année. Les dépenses admissibles comprennent la main-d'œuvre non familiale et la plupart des intrants agrochimiques, certains types de primes d'assurance, le mazout de chauffage, l'électricité, etc. En conséquence, les exploitations familiales qui fournissent leur propre travail et les exploitations qui fonctionnent efficacement en minimisant les intrants achetés sont beaucoup moins susceptibles de bénéficier d'Agri-stabilité en cas de conditions économiques qui réduisent considérablement leurs revenus.

L'élimination du plafond des marges augmenterait considérablement le soutien fourni par Agri-stabilité. Le ministre Bibeau estime que les paiements totaux du gouvernement dans le cadre du programme augmenteraient de 30% par rapport aux critères existants. Cela rendrait également le programme plus juste et plus utile pour un plus large éventail de fermes canadiennes. Augmenter le déclencheur de perte de marge de 70% actuel à 85%, comme la NFU l'a demandé, augmenterait davantage les paiements totaux d'Agri-stabilité de plus de 50% par rapport au programme existant.

Le fait de ramener le déclencheur de perte de marge à 85% aurait un effet stabilisateur en réduisant l'impact économique de la volatilité des marchés et des conditions météorologiques. La suppression du plafond de marge signifiera qu'une plus grande partie de l'argent de soutien versé aux agriculteurs restera dans les économies locales pour soutenir les emplois, les entreprises et la vie communautaire.

En outre, la NFU continue d'exhorter les gouvernements fédéral et provinciaux à poursuivre des politiques qui améliorent la durabilité économique et environnementale à long terme des fermes et garantissent que les moyens de subsistance agricoles font de l'agriculture une activité viable pour les jeunes agriculteurs. Des programmes de gestion des risques commerciaux bien conçus, équitables et accessibles sont nécessaires pour garantir aux agriculteurs le soutien dont ils ont besoin lorsqu'ils subissent des pertes dues à des conditions du marché ou climatiques indépendantes de leur volonté.

- 30 -

Pour en savoir plus :

Stewart Wells, NFU 2nd Vice-président: 306-773-6852.

Retour au sommet