Région 3 | Communiqué de presse

Système de licence de néonicotinoïde encourageant, selon NFU-O

(JUILLET 9, 2014, DENFIELD, ON) - L’Union nationale des fermiers en Ontario accueille le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, l'hon. L'annonce récente de Jeff Leal selon laquelle l'Ontario a l'intention de prendre des mesures pour s'éloigner de l'utilisation prophylactique généralisée des pesticides à base de néonicotinoïdes dans l'agriculture. L'introduction d'un système de licence d'ici la saison du printemps 2015 pour l'utilisation de semences traitées aux néonicotinoïdes sera une première étape. Un processus obligeant les agriculteurs et autres producteurs commerciaux à demander des permis s'ils veulent utiliser des semences traitées aux néonicotinoïdes devrait entraîner une diminution de l'utilisation de l'insecticide sur les terres agricoles de l'Ontario.

«Nous sommes heureux de voir une action aussi rapide sur une promesse électorale clé», a déclaré Karen Eatwell, UNF Coordonnateur de la région 3 /UNF-O Président. «Au cours de la campagne, le premier ministre Wynne s'est engagé à assurer un accès complet et équitable aux semences non traitées aux néonicotinoïdes pour les producteurs, et à établir un système qui permet une utilisation ciblée des traitements de semences aux néonicotinoïdes uniquement dans les zones de production ou les circonstances de production où ces pesticides sont effectivement exposés. être requis."

« Le UNF en Ontario, il y a des membres qui sont des apiculteurs ainsi que des membres qui cultivent diverses grandes cultures, y compris le maïs et le soya conventionnels. L'effet des néonicotinoïdes sur notre environnement est important pour tout le monde », a déclaré Eatwell. «Dans notre communication avec les gouvernements, nous avons appelé à agir pour mettre fin à l'utilisation prophylactique généralisée des traitements de semences aux néonicotinoïdes. Nous avons suggéré un moratoire sur la vente des semences traitées tout en donnant la possibilité aux agriculteurs de demander à faire traiter leurs semences s'ils peuvent démontrer la nécessité d'un traitement des semences aux néonicotinoïdes.

«L'étude du Groupe de travail international sur les pesticides systémiques récemment publiée montre des preuves scientifiques claires des dommages causés par les néonicotinoïdes, non seulement aux pollinisateurs, mais aussi à d'autres espèces non ciblées, notamment les vers de terre, les oiseaux et les reptiles, et aux écosystèmes dans leur ensemble». dit Nathan Carey, UNF député de Neustadt. «L'insecticide n'affecte pas seulement les espèces de ravageurs dans le sol parce que le traitement des semences est absorbé dans tous les tissus des plantes en croissance; et il est soluble dans l'eau, ce qui permet au produit chimique de se déplacer des champs vers les plans d'eau, où il nuit encore davantage à notre biodiversité.

«Il est important de créer un processus qui protège notre environnement plutôt que celui qui ne protège que les bénéfices des entreprises comme Bayer et Syngenta qui vendent des néonicotinoïdes», a conclu Eatwell.

-30-

Pour plus d'informations contactez:

Karen Eatwell, UNF Coordonnateur de la région 3 /UNF-O Président: (519) 232-4105; president@nfuontario.ca

Nathan Carey, UNF Gray Local 344 Director: (519) 665-7305; nathanjcarey@gmail.com

Retour au sommet