Politiques

Commentaires de la NFU sur le Règlement modifiant le Règlement sur les semences

L'Union Nationale des Fermiers (UNF) se réjouit de l'occasion qui lui est donnée de commenter la proposition de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) visant à modifier le Règlement sur les semences. En particulier, l’ACIA cherche à permettre aux titulaires de variétés de supprimer l’enregistrement de variétés de semences sur demande, de transférer tous les types de cultures fourragères de la partie I à la partie III de l’annexe III et de transférer le soja de la partie I à la partie III de l’annexe III.

Le UNF s'oppose fermement à la proposition et demande instamment à l 'ACIA de conserver le règlement sur les semences en vigueur.

Les modifications proposées sont importantes et nuiraient aux agriculteurs et à l’agriculture canadienne. L’analyse d’impact réglementaire (http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2013/2013-03-09/html/reg1-eng.html ) indique que la consultation visait principalement les concepteurs et les vendeurs de semences (obtenteurs commerciaux, programmes de recherche universitaires, entreprises semencières, obtenteurs publics et privés, grandes associations industrielles, l’Association canadienne du commerce des semences, la Canadian Seed Growers 'Association). L'Union Nationale des Fermiers participé au processus de consultation 2009 dans le but de recueillir des avis sur les modifications proposées au système d’enregistrement des variétés. Nous n'avons pas soutenu le déplacement des types de cultures de la partie I et nous avons clairement énoncé notre position lors des réunions. Nous n'étions pas les seuls dans notre position, pourtant la déclaration d'impact réglementaire indique «Les parties prenantes participantes ont indiqué leur soutien pour le passage à la Ⅲ, citant un accès plus rapide des producteurs aux nouvelles variétés et un fardeau réglementaire réduit pour les développeurs de variétés. ”En fait, l'analyse d'impact de la réglementation indique que seules les parties prenantes 56 seront touchées par les modifications et que chaque partie prenante devrait économiser 1,956 par an. Selon le recensement, il y avait plus de 27,000 fermes produisant du soja et près de 125,000 cultivant du foin cultivé dans 2011. Il est clair que les intérêts des agriculteurs en tant qu’utilisateurs de semences n’ont pas été pris au sérieux.

Le système d'enregistrement des variétés de semences a été mis en place pour garantir que les semences vendues au Canada respectent les normes de qualité afin de protéger les agriculteurs contre les vendeurs sans scrupules et pour protéger l'intérêt national du Canada en veillant à ce que les cultures ne soient pas menacées par la vulnérabilité aux maladies et autres pertes pouvant être évitées grâce à: réglementation des semences d'intérêt public. L’ACIA, en tant qu’organisme public de réglementation, a le devoir de protéger l’intérêt public et de veiller à ce que les intérêts des moins puissants soient protégés. Le règlement proposé sur les variétés de semences et l'analyse d'impact de la réglementation de l'ACIA indiquent qu'elle est prête à abandonner ces fonctions.

Le règlement proposé modifiera considérablement le processus d'enregistrement des variétés en déplaçant le soja et tous les fourrages de la partie I à la partie III de l'annexe III et en permettant au propriétaire d'une variété d'annuler l'enregistrement de la variété.

Lire l' soumission complète

Retour au sommet