Région 3 | Communiqué de presse

L'UNF-O se félicite de la création d'un comité consultatif des fermes pénitentiaires

KINGSTONL'Union Nationale des Fermiers - Ontario (UNF-O) se félicite de la création d'un comité consultatif des fermes pénitentiaires par le Service correctionnel du Canada (SCC). Le panel est un pas positif vers la décision de rouvrir deux fermes pénitentiaires à Kingston.

En mai, 11, 2017, le SCC ont annoncé la création d’un «comité consultatif chargé de fournir des avis sur la réouverture éventuelle de fermes pénitentiaires dans les établissements de Collins Bay et de Joyceville. Les sept membres du panel de volontaires, dont trois UNF membres, ont de l'expérience dans les domaines des affaires, de l'agriculture, des services correctionnels, de la justice sociale et de l'emploi.

«Les prisons sont une dure réalité de notre société, mais elles font également partie de notre infrastructure humaine. Aider les gens à accéder aux compétences rurales importantes et nécessaires offertes par les fermes pénitentiaires ne sert que les intérêts de la communauté en réintégrant les citoyens en tant que contributeurs significatifs. L'agriculture ne nourrit pas seulement tous les consommateurs; C’est l’épine dorsale de notre tissu social où nous apprenons à participer à un plus grand bien », a déclaré Emery Huszka, UNF-O Président.

Dans 2009, des programmes d’agriculture en prison ont été mis en place dans six institutions fédérales à sécurité minimale au Canada - deux à Kingston et une au Nouveau-Brunswick, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Lorsque le gouvernement conservateur a confirmé en février 2009 que les fermes seraient fermées, des centaines de sympathisants de Save Our Prison Farms dans la région de Kingston ont fait campagne pour maintenir le programme. En août, 2010 a été vendu au troupeau de vaches laitières de l'établissement Collins Bay, mettant ainsi fin au programme. Au sujet de 200, les partisans des fermes pénitentiaires ont formé la coopérative Pen Farm Herd, ont acheté 23 du bétail de la prison et ont entretenu ces bovins et leur progéniture dans l’intention de les ramener à la ferme si le programme était rétabli.

En juin, 2016, le SCC a commencé une étude de faisabilité afin d'examiner la décision de mettre fin au programme pénitentiaire agricole et d'envisager la restauration éventuelle du programme dans les deux sites de Kingston. L'étude comprenait un questionnaire en ligne (presque les répondants 6000 de tout le Canada) et une assemblée publique à Kingston, à laquelle ont assisté des membres de 300.

Dianne Dowling, présidente de UNF La section locale 316 (Kingston, Frontenac et Lennox-Addington) et membre du comité organisateur de Save Our Prison Farms. «Le comité est une autre étape dans l’évaluation de la faisabilité de la restauration du programme des fermes pénitentiaires à Kingston», a déclaré Dowling. «Je suis ravi que le SCC offre aux citoyens la possibilité de participer à des discussions importantes sur la manière d'intégrer l'agriculture à la réadaptation et à la formation professionnelle dans les établissements de Collins Bay et de Joyceville.»

Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a déclaré dans un communiqué du CSC: «Je suis très heureux que nous ayons mis en place ce comité consultatif pour nous aider à déterminer la meilleure voie à suivre pour rétablir les fermes pénitentiaires. Merci à tous ceux qui ont participé aux consultations. Je m'engage à mettre en œuvre des pratiques et des politiques fondées sur des preuves qui favorisent la sécurité publique et la réinsertion sociale en toute sécurité des délinquants. »

«La création de ce comité est une étape positive dans la restauration des fermes pénitentiaires de Kingston», a déclaré Jeff Peters, également membre du comité consultatif, président de la coopérative Pen Farm Herd Co-op et administrateur de UNF 316 local. «Je vois dans le commentaire du ministre Goodale un engagement à aller de l'avant dans la restauration des fermes pénitentiaires. Nous continuons d'espérer que l'agriculture sera rétablie dans les prisons agricoles ».

Le troisième UNF Tony Straathof, producteur de bétail, de cultivateurs et de sirop d’érable dans le comté de Renfrew, et membre du conseil d’administration de UNF L'Ontario, qui a commenté: «J'ai hâte de travailler avec ce groupe dynamique. Le programme pénitentiaire agricole faisait partie intégrante de la réadaptation des prisonniers et de leur préparation à la réinsertion dans la société. Il fournissait aux détenus les compétences générales nécessaires à leur emploi, telles que se présenter à l'heure, coopérer avec des collègues et accomplir des tâches. Prendre soin des animaux a également un effet thérapeutique et peut permettre aux détenus de résoudre des problèmes ayant conduit à l'incarcération. "

Si les fermes sont restaurées, elles seront gérées par CORCAN, un programme de réhabilitation du SCC, qui offre aux délinquants une formation en matière d’emploi et de compétences en matière d’employabilité. Le comité consultatif travaillera avec les intervenants de la communauté pour aider CORCAN «à mieux comprendre les opérations du secteur agricole, à explorer de nouvelles idées commerciales et à promouvoir des partenariats pour offrir des possibilités d'emploi aux délinquants libérés».

Les autres membres du panel sont: Bridget Doherty, des Soeurs de la Providence de Saint-Vincent de Paul; Catherine Latimer, directrice générale de la Société John Howard du Canada; Alex Ross, membre du conseil scolaire de Kingston et vice-président du conseil d'administration du KEYS Job Centre, Kingston; et Bruce Vandenberg, éleveur de chèvres et de moutons et transformateur de fromages dans la région de Lindsay.

Pour plus d'informations, contactez:

Dianne Dowling, présidente, UNF-O Local 316 - 613-546-0869 ou dowling@kos.net 
Tony Straathof, UNF-O Council - 613-587-4343 ou straath@nrtco.net

Retour au sommet