Région 3 | Communiqué de presse

L'UNF applaudit l'application par le gouvernement de l'Ontario du principe de précaution à l'utilisation de néonicotinoïdes

26 NOVEMBRE 2014, Saskatoon, SK - L’Union nationale des fermiers se félicite de l'annonce du gouvernement de l'Ontario plus tôt cette semaine qu'il prendra des mesures concrètes pour protéger les pollinisateurs, notamment en limitant l'utilisation des traitements des semences aux néonicotinoïdes dans le maïs et le soya.

Après avoir étudié la mortalité des abeilles dans les régions de culture du maïs et du soya de l'Ontario en 2012 et 2013, l'Agence de réglementation de la gestion des pesticides (ARLA) "a conclu que les pratiques agricoles actuelles liées à l'utilisation de semences de maïs et de soja traitées aux néonicotinoïdes ne sont pas durables." le UNF affirme que, bien qu'ayant conclu que l'utilisation actuelle de maïs et de soja traités ne devrait plus être utilisée, l'ARLA a décidé de continuer à agir dans l'intérêt des fabricants et des distributeurs de produits de traitement des semences à base de néonicotinoïdes, moyennant quelques modifications mineures consistant notamment à obliger les agriculteurs à utiliser un Bayer Produit CropScience utilisé comme lubrifiant lors de la plantation de semences traitées.

Ann Slater, UNF Le vice-président (Politique) déclare: «Trop souvent, comme pour l'ARLA, les gouvernements canadiens réglementent au moyen d'une approche de gestion des risques qui profite aux entreprises chimiques. Il est réconfortant de voir un gouvernement accorder la priorité à l'intérêt de notre environnement et de notre souveraineté alimentaire en invoquant le principe de précaution principe dans la mise en place de réglementations visant à traiter l'impact des insecticides néonicotinoïdes sur les pollinisateurs domestiques et sauvages. C'est aussi un excellent changement de voir un gouvernement prendre en considération un large éventail d'études scientifiques, au lieu de se fier aux données et découvertes fournies par les produits chimiques et entreprises semencières - entreprises qui ont tout intérêt à gagner de l'argent en vendant des semences et des produits chimiques aux agriculteurs. "

Lors d’une comparution devant le Comité sénatorial permanent de l’Agriculture et des Forêts en mai, le UNF a recommandé qu'un moratoire sur l'utilisation des semences de maïs et de soja traitées aux néonicotinoïdes soit mis en œuvre dès que possible en Ontario et au Québec. le UNF a également évoqué la possibilité de permettre aux agriculteurs de demander un permis pour utiliser des semences traitées, si cela était démontré par l’exploitant dans un premier temps. De plus, le UNFLes recommandations formulées comprenaient la nécessité de mettre davantage l'accent sur les programmes de lutte intégrée contre les ravageurs qui sont exécutés dans l'intérêt public pour le bien public et conçus pour profiter aux agriculteurs et aux écosystèmes naturels et agricoles.

Karen Eatwell, UNF Le coordonnateur de la région 3 (Ontario) déclare: «L'exigence au sein du gouvernement Proposition visant à améliorer la santé des pollinisateurs et à réduire l'utilisation de pesticides néonicotinoïdes en Ontario accroître la formation des agriculteurs à la lutte intégrée contre les ravageurs est un pas en avant important. En tant qu'agriculteurs, davantage de sensibilisation et d'informations sur les pratiques IPM nous aideront à protéger les pollinisateurs, tout en produisant des cultures de qualité supérieure. "

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario et le ministère de l'Environnement et du Changement climatique de l'Ontario accueillent favorablement les commentaires du public sur leur proposition relative à la santé des pollinisateurs concernant le registre de la Charte des droits environnementaux jusqu'en janvier 25, 2015.

«J'encourage toutes les personnes intéressées à protéger notre population diversifiée de pollinisateurs domestiques et sauvages et à veiller à ce que nous soyons en mesure de continuer à cultiver un large éventail de fruits et légumes en Ontario, à participer à la consultation pour faire connaître au gouvernement vos pensées et vos préoccupations », déclare Charlie Nixon, UNF Membre du conseil d'administration de la région 3 (Ontario).

«En prenant ces mesures, la province de l'Ontario montre qu'elle est prête à être un chef de file dans la limitation de l'utilisation des néonicotinoïdes», dit Eatwell. «En tant qu'agriculteurs, consommateurs, gouvernement et industrie, nous avons tous la chance de travailler ensemble pour protéger la santé des pollinisateurs domestiques et sauvages.»

- 30 -

Pour plus d'informations contactez:

Ann Slater, UNF Vice-président (politique), 519-349-2448, aslater@quadro.net

Karen Eatwell, UNF Coordonnateur de la région 3 (Ontario), cellule 519-777-6524

Charlie Nixon, UNF Membre du conseil de la région 3 (Ontario), cellule 519-377-6583

Retour au sommet