Région 8 | Communiqué de presse

L'Union Nationale des Fermiers et l’Union Paysanne sont solidaires avec Unist’ot’en

Saskatoon, SK - L'Union Nationale des Fermiers (UNF) et l’Union Paysanne sont solidaires du camp des Unist’ot’en contre les actions récentes de la compagnie Coastal GasLink, qui menace les droits et la souveraineté des peuples autochtones. Le camp d'Unist'ot'en est une occupation permanente et non violente des terres Wet'swet'en par les premières nations. C'est un moyen pour les membres de la nation Wet’suwet’en de pratiquer leur mode de vie ancestral, de collectivement panser les plaies de la violence du colonialisme et résister à l’empiétement non autorisé des sociétés de gazoducs conformément aux lois de Wet’suwet’en sur leur territoire non cédé.

Le 27 novembre 2018, Coastal GasLink Pipeline, une filiale de TransCanada, une entreprise établie à Calgary, a notifié son action en justice pour action civile, alléguant que la communauté autochtone devait des dommages-intérêts financiers à la compagnie pour avoir : occupé, bloqué physiquement, entravé ou retardé l'accès au territoire non cédé de Wet’suwet’en. Coastal GasLink a également déposé une injonction en vue de soustraire de force des membres du camp Unist'ot'en de leurs terres non cédées.

Dans un communiqué de presse du 5 décembre, Freda Huson, porte-parole d'Unist'ot'en, explique pourquoi elle s'oppose au pipeline: « Tous les clans Wet'suwet'en ont rejeté le pipeline, car nos plantes médicinales, notre nourriture et notre eau sont tous ici et non remplaçables. Ces contestations judiciaires ignorent l’injonction et l’autorité des chefs héréditaires et notre système de gouvernement ancestral, qui a été reconnu en 1997 par la Cour suprême dans l'affaire Deglamuukw-Gisday’wa. »

S'il est construit, le gazoduc de 670 km transportera du gaz de fracturation produit par LNG Canada près de Dawson Creek, dans le nord-est de la Colombie-Britannique vers une installation de traitement à Kitimat où le gaz sera liquéfié et expédié vers les marchés asiatiques, principalement vers la Chine. Le pipeline, les installations de traitement et l’infrastructure connexe s’élèveraient à 40 milliards de dollars, faisant de ce projet le plus important investissement du secteur privé dans l’histoire du Canada.

«L'Union Nationale des Fermiers a le mandat d’appuyer les initiatives et les droits des peuples autochtones visant à lutter contre l’extractivisme et les projets énergétiques qui perturbent les systèmes alimentaires et de gouvernance des peuples autochtones et nuisent à la santé de leurs terres, territoires et communautés», a expliqué Ayla Fenton, membre du Conseil National de l'UNF. « Nous soutenons les efforts du camp des Unist’ot’en pour protéger leur territoire non cédé et la santé de la terre, de l’eau et du climat dont nous dépendons tous. »

« L'union Paysanne offre sa plus grande solidarité au camp Unist’ot’en et rappelle qu'une réelle souveraineté alimentaire ne peut se faire sans la souveraineté des peuples autochtones sur leur territoire ancestraux non-cédé. » explique Pierre-Olivier Brassard membre du conseil de coordination de l'Union Paysanne.

L'Union Nationale des Fermiers et l'Union Paysanne se joignent à Unist'ot'en pour demander à tous les niveaux de gouvernement, à la police et à l'industrie de prendre des mesures conformes à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, aux lois Wet'suwet'en (Anuk Nu'at 'en) et titre collectif.

- 30 -

Pour en savoir plus :
Terran Giacomini, Coprésident, groupe de travail sur la solidarité autochtone de UNF: 905-505-0171
Ayla Fenton, Conseil national de l'UNF et coprésident, groupe de travail sur la solidarité autochtone: 613-539-3341
Pierre-Olivier Brassard, Conseil de coordination de l'UP: 418-590-1151

Comment soutenir le camp Unist'ot'en: visitez leur site

Retour au sommet