Région 5, Région 6, Région 7, Région 8 | Des lettres

Lettre conjointe de l'UNF et de la WGA concernant les changements de la CGC au classement des grains canadiens

Le 26 juin 2023, l'Union nationale des fermiers et les Western Wheat Growers ont envoyé la lettre suivante au ministre MacAulay, lui demandant de mettre fin aux changements nuisibles aux règles de classement des grains qui doivent entrer en vigueur le 1er août.

Cher Ministre MacAulay

OBJET : Modifications de la CCG au classement des grains canadiens

Sans votre intervention, les producteurs de blé des Prairies seront bientôt confrontés à un changement injuste des normes de classement qui aura un impact négatif massif et à long terme sur leurs revenus. Cet automne, les agriculteurs des Prairies récolteront du blé qui, selon les règles actuelles, serait classé n° 1, mais en raison des modifications apportées par la Commission canadienne des grains (CCG) qui entreront en vigueur le 1er août 2023, ils seront forcés pour le vendre comme un #2 à la place. Le prix payé par les sociétés céréalières pour le blé #2 est inférieur à celui du blé #1.

Malgré l'opposition de la quasi-totalité des agriculteurs siégeant au Comité des normes occidentales, la CCG a décidé d'« harmoniser » les normes primaires et d'exportation pour le blé à compter du 1er août 2023. Voir le communiqué de presse de la CCG Changements au classement des grains canadiens à venir pour la campagne agricole 2023-2024 à https://www.canada.ca/ fr/grain-commission/news/2023/06/canadian-grain-classing-changes-coming-for-the-2023-2024-crop-year.html

L'Union nationale des fermiers (UNF) et la Wheat Growers Association (WGA) sont en désaccord sur de nombreuses questions politiques, mais nous sommes unis dans notre opposition à l'harmonisation des normes primaires et d'exportation pour le blé jusqu'à ce que nous clarifions davantage les preuves de l'impact sur les agriculteurs et les clients du Canada. le grain est fait, comme cela a été proposé et adopté par le Comité des normes de l'Ouest de la CCG lors de sa réunion du 4 avril.

Lorsqu'un agriculteur apporte son grain à l'élévateur, plusieurs mesures différentes sont prises afin de le classer. Ces mesures comprennent le poids au boisseau, le nombre de grains de blé d'autres classes, le total des matières étrangères, etc. À l'heure actuelle, les repères pour les grades des silos de pays sont légèrement inférieurs aux grades d'exportation officiels pour le blé en vrac lorsqu'il est chargé sur des navires.

Le changement imminent de la norme de classement de la CGC a des répercussions coûteuses sur les revenus des agriculteurs. Par exemple, le poids spécifique harmonisé signifie que le blé CWRS (blé de force roux de printemps utilisé pour la cuisson du pain) doit peser au moins 63.3 lb/boisseau lorsqu'il est livré à l'élévateur au lieu de la norme actuelle de 60.1 lb/boisseau ou il sera déclassé à un #2.

En raison des variations des conditions de croissance, et donc de la qualité des cultures de blé dans les Prairies, les chargements de grade 1 en vertu des règles actuelles dépassent souvent les normes minimales, ce qui permet aux sociétés céréalières de mélanger les livraisons des pays pour s'assurer que la norme d'exportation est respectée lorsqu'elles assemblent les expéditions à leurs terminaux portuaires.

La CCG est catégorique quant à sa décision d'« harmoniser » les normes de classement des silos de collecte et d'exportation, mais n'a pas été en mesure de nous fournir une analyse historique des coûts-avantages sur les impacts de ce changement sur le producteur ou les manutentionnaires de grains. Nous sommes particulièrement préoccupés par les remarques du commissaire en chef selon lesquelles la contribution du Western Standards Committee ne lie pas la CCG, et rien n'indique qu'il y aurait un examen plus approfondi des préoccupations sérieuses et légitimes soulevées par les représentants des producteurs.

Les producteurs membres du Comité des normes de l'Ouest sont des agriculteurs actifs qui s'absentent de leurs activités pour donner leur point de vue au nom des agriculteurs des Prairies. Il n'est pas acceptable que le Comité soit utilisé, comme il apparaît en l'espèce, comme un moyen d'entériner automatiquement une décision déjà prise par la CCG.

Monsieur le ministre MacAulay, nous vous demandons d'arrêter cette décision brutale jusqu'à ce que tous les impacts sur toutes les parties prenantes soient présentés au Comité des normes de l'Ouest lors de sa prochaine réunion. Cette question nécessite votre attention immédiate, car nous ne sommes qu'à quelques jours de ce changement.

Bien à vous,

[signé]

Jenn Pfenning, présidente, UNF

[signé]

Daryl Fransoo, président, WGA

CC : Commissaire en chef de la CCG, Doug Chorney, doug.chorney@grainscanada.gc.ca
Commissaire en chef adjointe de la CCG, Patty Rosher, patty.rosher@grainscanada.gc.ca
Commissaire de la CCG, Lonnie McKague, lonny.mckague@grainscanada.gc.ca
Hon. Mary Ng, ministre de la Promotion des exportations, du Commerce international et du Développement économique, mary.ng@parl.gc.ca
John Barlow, porte-parole conservateur en matière d'agriculture, John.Barlow@parl.gc.ca
Alistair MacGregor, porte-parole du NPD en matière d'agriculture, Alistair.MacGregor@parl.gc.ca
Yves Perron, Bloc Québécois, Agriculture, Agroalimentaire et Gestion de l'offre, Yves.Perron@parl.gc.ca
Mike Morrice, Parti vert, mike.morrice@parl.gc.ca