53rd Convention (2022)

Faire face à la concentration dans notre système alimentaire

Avec la hausse des coûts, la baisse du nombre d'agriculteurs et un monde des affaires florissant comme nous ne l'avons jamais vu auparavant, la 53e Convention nationale de la NFU visait à faire face à la concentration de notre système alimentaire.

La Convention hybride a eu lieu en ligne via Zoom et en personne au Hôtel Park Town, à Saskatoon de 10h à 5h (8h à 3h Pacifique) du jeudi 24 novembre au samedi 26 novembre. La discours liminaire de Doug Cuthand, Journaliste autochtone de la Saskatchewant était à 7h SK le jeudi 24 novembre

Faites défiler vers le bas pour plus de détails sur les haut-parleurs du panneau. Cliquez ici pour consulter le programme des congrès, mis à jour au 27 octobre 2022. Visitez le Chaîne Youtube de l'UNF et sélectionnez Liste de lecture Convention 2022 pour regarder les enregistrements des présentations des panels.

Marchandise UNF

Montrez votre style de l'UNF à la convention et tout au long de l'année avec des produits de haute qualité du magasin UNF ! Cliquez ici pour magasiner.

Discours liminaire : Doug Cuthand

Doug Cutand s’est donné comme mission de vie de combler le fossé entre toutes les cultures et d’éduquer les gens de la Saskatchewan et du Canada à propos de qui nous sommes en tant que peuples autochtones. Doug fut l’hôte d’une émission hebdomadaire sur les affaires courantes intitulée « Indigenous Circle » et il a présentement une chronique hebdomadaire pour le journal Star Phoenix à Saskatoon et le journal Regina Leader Post. Ce faisant, il réussit à capter les enjeux courants auquels font face les Premières nations et les Métis de notre province. En 1987, Doug a commencé du travail documentaire et à donner l’envoi à Blue Hill Productions. Au fil des années, Blue Hill est devenu l’une des cheffes de file des compagnies de production des Premières Nations au pays, avec une longue liste de prix et d’accomplissements.

Doug Cuthand prendra la parole le jeudi 24 novembre à 7 h, heure de la Saskatchewan

 

Jeudi 24 novembre – Panel 1 : Cadres du pouvoir des entreprises

Les panélistes éclaireront les mécanismes de concentration et comment ils fonctionnent pour accroître le pouvoir des entreprises dans notre système alimentaire et agricole - et ce que les fermiers et les autres citoyens peuvent faire à ce sujet.

Jennifer Clapp est une experte en matière d’économie politique en matière de sécurité alimentaire et de durabilité dans un contexte mondial. Elle a publié beaucoup sur les impacts des acteurs financiers dans le secteur mondial de l’alimentation et de l’agriculture, sur les politiques des échanges commerciaux et de la sécurité alimentaire, ainsi que sur les implications sociales et écologiques de la concentration des entreprises dans le système agroalimentaire. Elle est présentement Chaire de recherche au Canada en Sécurité alimentaire mondiale et en durabilité, et aussi Professeure à l’École de l’environnement, des ressources et de la durabilité à l’Université de Waterloo, Canada. Ses livres les plus récents sont Food, 3rd Édition (Polity, 2020) Speculative Harvests: Financialization, Food, and Agriculture (Fernwood Press, 2018), et Hunger in the Balance: The New Politics of International Food Aid (Cornell University Press, 2012). Elle est Vice-présidente du Comité de direction du « High-Level Panel of Experts on Food Security and Nutrition » (HLPE) du Comité de l’ONU sur la sécurité alimentaire mondiale, membre du « International Panel of Experts on Sustainable Food Systems » (IPES-Food) et Compagnon de la Société royale du Canada. Sa recherche interdisciplinaire a été reconnue par plusieurs prix. Elle détient un Doctorat en Relations internationales et une MSc en Économie politique internationale de la « London School of Economics » et un BA en Économie de l’Université du Michigan.  

 

Shefali Sharma est Directrice du bureau européen du « Institute for Agriculture and Trade Policy » (IATP). À partir de la production mondiale des céréales fourragères, jusqu’à la transformation de la viande et sa mise en vente, son travail actuel et ses publications mettent l’accent sur les impacts économiques, sociaux et environnementaux des industries mondiales de la viande et du lait. Elle continue à examiner comment les règlements du commerce international, la gouvernance mondiale sur la sécurité alimentaire et sur le climat font intersection avec le secteur. Shefali a établi le bureau du IATP à Genève en 2000, elle a dirigé son Programme de Gouvernance Mondiale et de Commerce de l’IATP. Elle a travaillé avec et consulté pour plusieurs autres organisations de la société civile, telles que le « Third World Network » basé en Malaisie, en tant que Coordinatrice pour l’Asie du Sud du « Bank Information Center », basé à Delhi, et « ActionAid International ». Elle détient un Maitrise en philosophie du « Institute of Development Studies » (IDS) à Sussex et un BA en anthropologie du « College of William and Mary ».

Keldon Bester est chercheur en politique et un défenseur basé à Ottawa, mais originaire de Calgary, et dont le travail se concentre sur les conséquences du pouvoir monopolistique chez-nous et à l’étranger. Il est cofondateur du « Canadian Anti-Monopoly Project » (CAMP), un groupe de réflexion dévoué à la réforme des politiques anti-monopoles et pour rendre l’économie du Canada plus juste, libre et démocratique. Keldon est également Compagnon au « Centre for International Governance Innovation » (CIGI) et conseiller et chercheur indépendant en politique. Keldon a travaillé en tant que Conseiller spécial au Bureau de la concurrence du Canada, et il est Compagnon du « Open Markets Institute » à Washington, D.C.. Keldon détient une Maitrise en politiques publiques du « Harvard Kennedy School ».

 

Vendredi 25 novembre – Panel 2 : Richesse et pouvoir dans les secteurs clés

Nos panélistes se concentreront chacun sur un secteur de l'agriculture, examinant la concentration du pouvoir par les sociétés mondiales impliquées dans les secteurs de la machinerie agricole, du commerce de détail et des semences.

Kavya Chowdhry est une chercheuse avec « ETC Group », une organisation qui travaille au niveau politique mondial pour aborder les enjeux socio-économiques et écologiques entourant les nouvelles technologies qui pourraient avoir un impact sur les peuples les plus pauvres et les vulnérables du monde. Kavya vient de l’Inde, elle a étudié le développement et la gouvernance environnementale, en plus d’avoir travaillé auparavant pour ranimer les pratiques agricoles traditionnelles et les aliments forestiers à Odisha, en Inde, ainsi que sur le droit de manger et à la nutrition auprès de « FIAN International ». Kavya est l’auteure principale du nouveau rapport d’ETC, Food Barons 2022 : profit de crise, numérisation et changement de pouvoir.

 

Henk Hobbelink est agronome de formation. Durant les années 1980, il a travaillé avec des fermiers au Pérou sur la lutte antiparasitaire durable et, par la suite, il a travaillé avec des ONG hollandaises et européennes en attirant l’attention sur l’importance de la biodiversité agricole pour l’avenir de l’agriculture. En 1990, il a co-fondé GRAIN avec Renée Vellvé, et au cours des trois dernières décennies a aidé l’organisation à grandir en un collectif international qui travaille pour soutenir les petits fermiers et les mouvements sociaux dans leurs luttes pour des systèmes alimentaires contrôlés par les communautés et basés sur la biodiversité. Henk est le coordinateur de GRAIN et, en tant que tel, est responsable du fonctionnement général et le financement de l’organisation, en plus d’effectuer de la recherche, d’écrire et des activités de rayonnement.

 

Cathy Holtslander est la Directrice de la recherche et des politiques pour l’Union nationale des fermiers. En collaboration avec les membres de l’UNF, elle rédige des mémoires et des articles qui analysent et critiquent les lois, les programmes et les politiques reliés à l’agriculture, aux fermes et à la vie rurale, proposant des alternatives qui font avancer la souveraineté alimentaire et l’agroécologie. Elle a revendiqué des politiques justes et durables en matière d’agriculture depuis le début des années 1990, en mettant l’accent plus particulièrement sur les enjeux reliés aux semences. Elle fut organisatrice clé dans le recours collectif en Saskatchewan contre Monsanto et Bayer pour arrêter le blé OGM et les rendre redevables pour la contamination par le canola OGM des fermes biologiques au début des années 2000. Elle a coédité « Beyond Factory Farming: Corporate Hog Barns and the Threat to Public Health, the Environment, and Rural Communities »,, et sa thèse de maîtrise en 1998 fut une biographie politique d’Annie Hollis, une leader dans les organismes agricoles des Prairies qui ont précédé l’UNF. Depuis 2008, elle et son partenaire exploitent une ferme céréalière certifiée biologique près de Mont Nebo, en Saskatchewan.

 

Vendredi 25 novembre - Des idées à l'action: comment les membres de l'UNF peuvent travailler ensemble

Maintenant que vous êtes membre de l’UNF, comment passer des idées à l’action ? L’UNF offre plusieurs manières de participer, mais cela peut être confondant ! La présidente, Katie Ward, va faire un survol des différentes façons qui vous sont disponibles afin de mettre en œuvre vos pensées et vos idées, pour apprendre et partager vos connaissances, pour ajouter votre perspective à la conversation, ainsi que pour que l’on puisse se connaître et travailler avec les autres membres, de sorte à faire une différence dans le monde, ensemble. Cette présentation va faire état de la structure et des processus de l’UNF qui vont vous aider à participer selon les moyens qui fonctionnent pour vous.

 

Vendredi 25 novembre – Panel 3 : Bâtir la solidarité et confronter l’inégalité systémique

Ce panel nous aidera à comprendre comment la concentration du pouvoir par les grandes entreprises et les inégalités que nous connaissons dans la vie quotidienne vont de pair - et comment nous pouvons renforcer la solidarité pour accroître l'équité dans notre système alimentaire et agricole.

Dr Amber Fletcher est professeure associée et directrice académique au « Community Engagement and Research Centre » à l’Université de Régina. Sa recherche étudie comment l’inégalité sociale et des sexes façonne l’expérience vécue avec le changement climatique vu à travers le prisme des désastres climatiques (inondations, sécheresses et incendies). Mettant l’accent sur les communautés rurales et autochtones dans la région des Prairies canadiennes, son travail révèle l’impact vécu de l’inégalité dans le contexte des crises. Elle est la chercheuse principale d’une importante étude sur les dimensions sociales des dangers climatiques dans les communautés agricoles, forestières et des Premières nations, et elle a été co-éditrice de « Women in Agriculture Worldwide: Key Issues and Practical Approaches » (2016). En 2012, elle s’est adressée à la Commission des Nations Unies sur le statut des femmes au sujet du bien-être des femmes en milieu rural. Elle est présidente sortante de l’Institut canadien de recherches sur les femmes (2018-19) et récipiendaire de deux Médailles du Gouverneur général pour sa recherche et ses revendications sur l’égalité des sexes au Canada. En plus de son enseignement universitaire, elle est toujours intéressée à travailler en partenariat avec les organisations communautaires et à but non lucratif sur les questions de recherche ou sur les besoins de données.

Avram Alpert s’efforce de comprendre avec quelles valeurs nous pouvons vivre dans un monde actuel aussi connecté, chaotique et possiblement catastrophique qu’il l’est maintenant. Il fait de la recherche présentement pour un nouveau livre à propos de ce que ça pourrait signifier d’être sage dans un tel monde, en plus de travailler sur plusieurs projets de création littéraire. Il est l’auteur de trois livres, plus récemment The Good-Enough Life. En plus de son écriture, il s’implique fortement dans le développement d’institutions qui connectent les sciences humaines avec les préoccupations politiques urgentes. Il est présentement un Compagnon dans un de ces endroits, soit le « The New Institute » à Hambourg. Pour sa conférence lors de la Convention de l’UNF, il va discuter les arguments éthiques et philosophiques en faveur de réseaux de collaboration à l’opposé des concentrations de pouvoir.  

 

Pauline Rue est un passionné d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI). Après une brève interruption où elle a occupé les postes de consultante en développement de programmes et de directrice générale d'une organisation à but non lucratif locale, elle a retrouvé le chemin de l'espace EDI. Pauline reconnaît son amour de l'EDI et affirme que cela fait partie de son ADN. Elle est actuellement conseillère principale sur l'équité, la diversité, l'inclusion et la lutte contre l'oppression à l'Université de Regina.

 

Samedi 26 novembre – Atelier : En union, force

Derek Johnston est Adjoint spécial au Président national des TUAC Canada. Il s’est joint aux Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce au milieu des années 1990 comme découpeur de viande et il appris la valeur de l’union sur le plancher de l’usine et avec plus de 10,000 25 heures au bloc du boucher. Au cours des XNUMX dernières années, le Confrère Johnstone a assumé plusieurs rôles pour l’union et il est présentement responsable des communications, de l’éducation et des projets spéciaux. Il est également administrateur de la Caisse nationale de défence (CND).

 

 

Renata Woodward était praticienne en fiducie foncière qui a travaillé comme PDG de la Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick pendant 12 ans. Présentement, elle vit au Québec et travaille comme consultante qui aide les organismes de bienfaisance en matière d’organisation de l’engagement, de renforcement des capacités, de levées de fonds, de conservation des terres et de développement des politiques. Elle est une cheffe de file progressiste, une décisionnaire efficace, une visionnaire, une très bonne communicatrice et gestionnaire qui peut faire preuve d’un jugement sûr et qui va chercher le meilleur d’une équipe diverse de gens passionnés. Elle continue à travailler pour l’avancement de la protection environnementale au Canada. Son expertise est dans les domaines de la biodiversité, de la conservation des terres et du renforcement des capacités organisationnelles. Elle est passionnée par l’engagement et la réconciliation avec les Premières nations, ainsi qu’en matière de justice sociale et d’investissement éthique. Elle est une rassembleuse naturelle qui veut amener les gens ensemble pour travailler sur des actions « vertes » et justes pour le climat qui vont permettre aux générations futures de survivre sur notre planète. Son éducation comprend la gestion des ressources naturelles, les soins infirmiers et le développement du commerce international.

 

Samedi 26 novembre – Panel 4 : Oser confronter la croissance économique

Il est de plus en plus évident que la croissance économique continue se heurte à des limites écologiques. Dans ce panel, nous examinerons comment la croissance économique entraîne non seulement une plus grande consommation de ressources limitées, mais concentre également les ressources entre moins de mains.

Sam Bonheur  est candidat au doctorat à la « Rubenstein School of Environment and Natural Resources » de l’Université du Vermont et il enseigne dans la faculté du « Community Development and Applied Economics ». Sam étudie et participe à la production et à la distribution d’aliments qui ne sont pas en vente dans le Nord de l’Angleterre. Il jardine, pêche, fouille pour de la nourriture, fouille dans les poubelles et il partage de la nourriture par le collectif d’aide mutuelle « Food Not Cops.» Il est chercheur auprès du « Gund Institute for Environment », du « Agroecology and Livelihoods Collaborative », et il est président de « DegrowUS »..

 

Dr Tammara Soma MCIP UPI est Professeure-adjointe à la « School of Resource and Environmental Management (Planning program) » à l’Université Simon Fraser et Directrice de recherche auprès du « Food Systems Lab ». Originaire de l’Indonésie, elle effectue de la recherche sur les enjeux liés à la perte et au gaspillage de la nourriture (PGN), sur la planification des systèmes alimentaires, sur l’accès à la nourriture et sur l’économie alimentaire circulaire. Dr. Soma est co-rédactrice du « Routledge Handbook of Food Waste »et co-fondatrice du « International Food Loss and Food Waste Studies group », un réseau mondial de chercheurs et de praticiens en PGN. Dr. Soma fut sélectionnée comme membre des « US National Academies of Science » et elle est co-auteure de l’étude par consensus intitulée « A National Strategy to Reduce Consumer Food Waste ».   En 2021, le « Food Systems Lab » fut reconnu par le magazine « Canadian Organic Grower » comme étant l’un de quatre projets dirigés par des femmes qui sont en train de redéfinir l’agriculture. Elle fut également nommée dans le magazine Chatelaine comme étant l’une des 10 femmes inspirantes qui sauvent l’environnement et une des « Style Canada 30 Changemakers ». Elle est une urbaniste professionnelle inscrite et la fière maman de trois enfants.

 

Darrin Qualman est le Directeur des politiques et de l’action sur la crise climatique auprès de l’UNF. Dans ses récents travaux avec l’UNF, Darrin est l’auteur de plusieurs rapports, y compris Lutter contre la crise agricole et la crise climatique : Une stratégie de transformation pour les fermes et les systèmes alimentaires canadiens (2019); Imaginez si… Vision d’un système agricole et alimentaire à émissions nulles pour le Canada (2021); et Engrais azoté : nutriment essentiel, intrant agricole clé et problème majeur pour l’environnement (2022). En plus de son poste actuel, il a rempli d’autres fonctions auprès de l’UNF entre 1996 et 2010, y compris Directeur de la recherche. Il a activement appuyé plusieurs campagnes de l’UNF, y compris sur le blé génétiquement modifié, sur la lutte pour sauvegarder la Commission canadienne du blé et des efforts pour retirer l’hormone génétiquement modifiée STNr des approvisionnements laitiers canadiens. Il est également l’auteur en 2019 du livre Civilization Critical: Energy, Food, Nature, and the Future qui a été traduit récemment et publié en Chine. Il fut fermier avec sa famille pendant deux décennies juste au sud de Saskatoon. Il a des diplômes universitaires en histoire, en biologie et en études politiques.

Samedi 26 novembre – Panel 5 : Les fermiers confrontent la concentration

Julia Smith–  Le court mandat de Julia en tant que vice-présidente de la politique de la NFU a été interrompu par des incendies de forêt et des inondations l'année dernière, mais elle continue d'être un membre actif et passionné du comité de l'élevage de la NFU. Elle est également directrice exécutive et gestionnaire de projet de la Small-Scale Meat Producers Association de la Colombie-Britannique. Elle est une avocate déterminée et franche de la décentralisation des systèmes alimentaires, et de la production de viande en particulier. Elle a commencé comme maraîchère urbaine, mais les choses sont rapidement devenues incontrôlables après avoir suivi un cours de conception en permaculture à l'UBC. Avant qu'elle ne s'en rende compte, elle et son partenaire élevaient du bétail et avaient une boucherie à Vancouver. Ils ont déménagé dans la vallée de Nicola afin d'étendre leur exploitation agricole où ils vivent maintenant hors réseau et élèvent des porcs et des bovins de boucherie Red Wattle en danger critique d'extinction. Le changement climatique et les événements météorologiques extrêmes l'ont récemment amenée à assumer un rôle de gestion des urgences pour aider la communauté et les agriculteurs et éleveurs locaux touchés par les incendies de forêt, les inondations et les coulées de débris. Dans ses temps libres, elle termine ce diplôme qui a été mis de côté par l'agriculture il y a toutes ces années et est active au sein de l'équipe locale de recherche et de sauvetage.

Rebecca Sweetman utilise des techniques régénératives de permaculture pour gérer une petite ferme riche en biodiversité dans le comté de Prince Edward, appelée Hawkridge Homestead. Expérimentant la réciprocité anticapitaliste, la culture 4 saisons dans un tunnel poly non chauffé et la culture de couverture avec des légumes verts asiatiques, Hawkridge Homestead a été un site de résistance radicale et de résilience travaillant pour apprendre et désapprendre les meilleures pratiques pour un avenir collectif délicieux.

Hannah Kaya est une ouvrière agricole vivant principalement à Wakefield, au Québec, sur le territoire non cédé Anishinaabe, où elle a passé les deux dernières saisons à travailler comme ouvrière agricole dans une petite ferme maraîchère biologique et diversifiée. Elle a récemment rejoint le personnel de la NFU en tant qu'organisatrice des travailleurs agricoles. Hannah a travaillé dans différentes poches du système alimentaire, notamment des restaurants, des jardins communautaires et des mouvements de justice alimentaire. Comme beaucoup de nouveaux venus dans l'agriculture, Hannah a d'abord été attirée par l'agriculture comme moyen de guérir son aliénation de la nature non humaine et de fournir concrètement aux communautés dans le besoin. Et, encore une fois, comme beaucoup de nouveaux entrants, elle est immédiatement tombée amoureuse de l'œuvre et en a appris ses aspects les moins romantiques. Elle est inspirée pour aider à développer un système alimentaire qui fournit une alimentation saine et accessible tout en respectant les limites écologiques et en offrant un travail digne aux mains qui remuent le sol. Elle a été revigorée par les conversations incroyables qu'elle a eues avec le groupe de travail des travailleurs agricoles. Les membres de ce groupe, ainsi que ses collègues et collègues de Wakefield, ont contribué à former les perspectives qu'elle apporte à ce panel.

Merci à nos commanditaires du Congrès 2022!

 

Partenaires de parrainage Farm Legacy

Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC)

UNIFOR

Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC) 

Partenaires de parrainage des moissonneurs

Syndicat Agricole

Partenaires de parrainage de la famille agricole

Ville de Saskatoon

Grain & General Services Union

Partenaires de parrainage Seed Saver

Commission canadienne des grains