Points de commande

J'écris cet article pour ouvrir une discussion sur les résolutions. Je ne l’écris pas pour faire autorité dans le domaine des résolutions. Les résolutions jouent un rôle dans le processus démocratique; et si la discussion et le débat sont au centre de la démocratie, alors à qui dois-je prétendre implicitement ou explicitement d'être une autorité centrale en la matière? Par conséquent, je soumets les éléments suivants à votre considération:

Les résolutions guident une organisation, la NFU dans notre cas. La NFU est guidée par les résolutions du conseil d’administration et des comités exécutifs sur des questions concernant les détails opérationnels. Au plus haut niveau, la NFU est guidée par des résolutions politiques. Et les politiques sont définies par les membres au moyen de résolutions débattues de manière démocratique. Cela semble assez simple jusqu'à présent, mais quoi, demande-t-on, pour une résolution de bonne qualité?

Points de commande_Page_1Voici une courte liste:

1) La partie «Qu'il soit résolu…» de la résolution doit être claire, succincte, donner une orientation concrète pour une action spécifique et être autonome. Entraînez-vous à écrire des résolutions sans «Attendu». Beaucoup de gens confondent les arguments avancés dans les déclarations «attendu» du point de la résolution. C'est faux. Le but d’une résolution est de guider les actions de l’organisation et non de présenter de bons arguments pour justifier la nécessité de prendre ces mesures. Les arguments peuvent être faits au microphone. Les résolutions doivent reposer sur le mérite de ce qu’elles demandent à l’organisation de faire. Vous pourriez dire que les résolutions fournissent le «quoi», tandis que les participants au congrès discutent du «pourquoi».

2) La partie «Que ce soit résolu» de votre résolution doit répondre à toutes les questions sauf «pourquoi? Pour guider l'action de l'organisation, il faut répondre dans la mesure du possible à «quoi, où, quand et comment». Certes, il y a un risque, car il suffit généralement de guider l'organisation avec ce que nous voulons qu'elle fasse. Et, bien sûr, il faut donner aux dirigeants et à l’administration une certaine souplesse dans la manière dont ils mettent en œuvre nos souhaits démocratiques. Certainement. Cependant, il n'y a rien de mal à donner les meilleures instructions possibles, et c'est dans cet esprit que le plus possible consiste à indiquer «où, quand et comment» dans une résolution.

3) La résolution DOIT donner des directives à l’organisation, et non pas énoncer des actions louables au nom d’autres organismes (c’est la partie «qui» pour les smarties qui ont déjà supposé que j’avais manqué l’un des «W».) En d’autres termes, il est tout à fait faux pour une résolution de la NFU de déclarer: «Il est résolu que le gouvernement du Canada saute du pont le plus proche». Aussi beau que cela puisse paraître, cela est manifestement faux. Nous ne pouvons pas résoudre le fait que quelqu'un d'autre fasse quelque chose. Au lieu de cela, une résolution légitime de l'UNF devrait plutôt se lire comme suit: «Il est résolu que l'UNI écrive des lettres au Premier ministre et à tous les ministres du Cabinet suggérant fortement que le gouvernement du Canada saute du pont le plus proche." N'oubliez pas que les élections et le lobbying font bouger les gouvernements, mais les résolutions de la NFU guident uniquement la NFU.

4) Le dernier point que je ferai ici est d'éviter la redondance. Celui-ci est difficile pour les nouveaux membres et les membres de longue date. La NFU a énormément de politiques détaillées et exceptionnellement complètes. Parfois, ces politiques doivent changer, mais si votre intention OU votre résultat est de reformuler une politique existante, je suggère que vous ne perdiez pas de temps. Pour être plus précis, il vaut mieux que vous utilisiez vos talents de résolution de problèmes pour trouver de nouvelles stratégies et actions permettant à l’organisation de faire évoluer ses politiques dans de nouvelles circonstances, plutôt que de régurgiter ce que les membres et les conventions des plus puissants passé ont déjà fait.

Maintenant que je relis la liste, je constate que je l’ai écrite dans l’ordre inverse. Je suggère donc que lorsque vous préparez vos résolutions pour les congrès à venir, commencez tout en bas de la liste et avancez vers le haut.

Tout d’abord, prenons votre problème brûlant et voyez ce que le manuel de la politique de la NFU dit déjà à ce sujet. Si le problème nécessite une nouvelle stratégie, écrivez en conséquence. Si la politique NFU est déjà en place, envisagez une nouvelle direction / stratégie / actions.

Deuxièmement, assurez-vous que votre résolution donne une direction à la NFU et à personne d’autre.

Troisièmement, assurez-vous qu’il contient tout le «quoi, où, quand et comment» que vous souhaitez.

Enfin, comme «test décisif», supprimez toutes les déclarations «Attendu…» pour voir si la résolution peut être considérée comme ayant ses mérites. Cela laissera le "pourquoi" aux orateurs et vous serez doublement assuré d'avoir écrit une excellente résolution. (Remarque: vous pouvez ajouter les déclarations «attendu…» si vous le souhaitez, mais essayez de les garder courtes et peu nombreuses. De toute façon, elles n'impressionnent personne.)

Il reste beaucoup à dire sur les résolutions que je laisserai aux grammairiens et aux parlementaires de haut calibre. L’UNF possède certes une mine de connaissances et de membres compétents qui peuvent éclairer davantage ce sujet.

Bonne chance à tous dans vos résolutions futures et merci pour vos efforts pour apprendre à diriger cette grande organisation de la base!

 

Retour au sommet