Politiques

Programmes de gestion des risques de l'entreprise dans le cadre de Cultivons l'avenir 2

Le mémoire suivant décrit les Union Nationale des Fermiers analyse de la série de programmes de gestion des risques de l'entreprise, également appelés programmes de filet de sécurité agricole, en cours de négociation dans le cadre stratégique fédéral-provincial Cultivons l'avenir 2, et formule des recommandations pour que ces programmes fonctionnent mieux pour les exploitants familiaux.

Union Nationale des Fermiers recommandations concernant

Programmes de gestion des risques de l'entreprise dans le cadre de Cultivons l'avenir 2

Quels sont les programmes de gestion des risques de l'entreprise?

Cultivons l'avenir 2 (GF2) est l'ensemble des programmes agricoles conjoints fédéraux-provinciaux-territoriaux qui seront mis en place pour 2013 à 2018, une fois que Cultivons l'avenir 1 se terminera en mars, 31, 2013. Cultivons l'avenir 2 comporte deux aspects - un ensemble d '"initiatives stratégiques" visant à soutenir les objectifs stratégiques convenus en juillet 2011 par les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux, comme le décrit le Déclaration de Saint Andrews et les programmes de «gestion des risques de l'entreprise» (GRE). La série de programmes de GRE sera mise en œuvre dans le cadre d'un accord multilatéral conclu entre toutes les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral. Le programme sera finalisé en septembre 2012 et est en cours de négociation. Les autres programmes GF2 seront exécutés dans le cadre d'une série d'accords bilatéraux conclus à tour de rôle entre le gouvernement fédéral et chaque province ou territoire. Ces programmes seront négociés une fois que les décisions de GRE auront été prises.

Les programmes de GRE sont également connus sous le nom de «filet de sécurité» pour l'agriculture. Ce sont Agri-stabilité, Agri-investissement, Agri-protection et Agri-relance. Il a été question de mettre en place un nouveau programme prévoyant une assurance de prix. Chaque programme de GRE se voit attribuer un budget, à l’exception d’Agri-relance, car il s’agit d’une assurance en cas de catastrophe, ce qui est imprévisible. Les programmes de GRE sont à coûts partagés 60: 40 par les gouvernements fédéral et provinciaux.

Pourquoi les programmes de GRE sont-ils importants pour les agriculteurs familiaux?

Les agriculteurs canadiens connaissent une crise de revenus prolongée. La politique agricole fédérale a toujours favorisé l'augmentation des exportations de produits agroalimentaires, peu importe les répercussions sur les familles agricoles, les fermes et les approvisionnements alimentaires du Canada. La politique fédérale adhère également au fondamentalisme du marché - la conviction que les marchés résoudront tous les problèmes - sans prendre en compte les énormes différences de pouvoir de marché entre une famille agricole et les grandes entreprises mondiales qui fournissent des intrants agricoles et achètent des produits agricoles, et l'impossibilité de l'équité dans ces conditions. ; le «marché» ne reconnaît pas non plus les valeurs non financières telles que la culture, la santé, la communauté et l'intégrité écologique qui sont importantes pour les citoyens. L'Union Nationale des Fermiers défenseurs d'une politique qui amènerait souveraineté alimentaire, une approche profondément différente de la politique agricole et alimentaire qui soutiendrait les moyens de subsistance des agriculteurs, garantirait aux consommateurs une nourriture saine et adéquate, travaillerait en coopération avec la nature et ferait participer les citoyens à la prise de décisions éclairées concernant le système alimentaire.

En l'absence d'une politique agroalimentaire fédérale fondée sur la souveraineté alimentaire, nous avons besoin de programmes de filet de sécurité pour aider les familles d'agriculteurs à survivre à la crise actuelle. La suite BRM doit être conçue de manière à protéger réellement les fermes familiales et coopératives de petite et moyenne taille et leur permettre de maintenir et de construire leurs fermes en tant qu'entreprises viables pouvant être transmises à la prochaine génération d'agriculteurs.

Continuer à lire l' Rapport complet (PDF)

 

Résumé des recommandations:

  • L'Union Nationale des Fermiers recommande de réduire le paiement maximal prévu par Agri-stabilité, qui est actuellement de millions de dollars 3 par ferme, à 300,000 $ par ferme
  • L'Union Nationale des Fermiers recommande également que le plafond du programme pour Agri-investissement soit abaissé à M $ 1 des ventes éligibles et que l'accès aux subventions de contrepartie soit fourni sur une échelle mobile basée sur le total des ventes éligibles par ferme, jusqu'à concurrence de M $ 1 / ferme / an.
  • L'Union Nationale des Fermiers recommande que toutes les filiales d'une personne morale soient considérées comme une seule ferme aux fins du programme de GRE. En d'autres termes, une entreprise agroalimentaire ne pourrait pas subdiviser ses activités en une série de petites entreprises dérivées afin de maximiser ses retombées dans le cadre des programmes GF2 BRM.
  • L'Union Nationale des Fermiers recommande de maintenir le déclencheur de perte de marge 15% pour Agri-stabilité
  • L' UNF recommande à Agri-investissement de réduire le plafond des ventes admissibles à un million de dollars 1 par an. Cela inclurait toujours 95% des fermes canadiennes dans le programme.
  • L' UNF recommande une échelle mobile pour les contributions gouvernementales aux comptes Agri-investissement. Pour les dépôts basés sur des ventes admissibles inférieures à 250,000 $, AgriInvest continuerait à égaler 100% des dépôts des agriculteurs. Sur des ventes allant de 250,000 $ à 500,000 $, 75% des dépôts seraient appariés, et pour les ventes supérieures à 500,000 $ jusqu’à concurrence du plafond de 1 $, 25% des dépôts seraient appariés.
  • Agri-protection est un programme précieux et le Union Nationale des Fermiers recommande de le maintenir avec le même soutien du gouvernement.
  • L'Union Nationale des Fermiers recommande aux gouvernements fédéral et provinciaux de faire de l'atténuation et de l'adaptation aux changements climatiques une priorité absolue.
  • L'Union Nationale des Fermiers recommande que tous les agriculteurs touchés par une catastrophe soient admissibles aux secours en cas de catastrophe dans le cadre du programme Agri-relance, indépendamment de leur participation à d'autres programmes de GRE.
  • L' UNF recommande que toute proposition d'assurance prix soit présentée en détail pour une consultation et une approbation sérieuses des agriculteurs, que tout système d'assurance prix proposé soit financé par des fonds publics et qu'il ne soit pas utilisé pour remplacer d'autres programmes de gestion des risques.

Télécharger le PDF de Résumé

Retour au sommet