Région 8 | Communiqué de presse

L'UNF exhorte le gouvernement de la Colombie-Britannique à refuser l'approbation de la construction du barrage du site C

Parksville (C.-B.) - Le processus d’approbation du barrage de site C en est à sa dernière étape dans le contexte des conclusions ambiguës du rapport final du site C de la Commission de services publics de la Colombie-Britannique (BCUC) et du soutien exprimé par les syndicats de la construction et de l’hydroélectricité pour la poursuite du projet. «Si l’approbation de la construction du barrage de Site C est approuvée, cela pourrait être catastrophique pour la Colombie-Britannique», a déclaré Union Nationale des Fermiers (UNF) Vice-président (Politique), Jan Slomp de Courtenay, Colombie-Britannique.

L'industrie UNF est solidaire des communautés des Premières nations visées par le traité 8 et des agriculteurs de la vallée de la rivière de la Paix, appelant à l'arrêt de la construction du barrage de Site C et à l'annulation du projet à l'avenir.

«Les communautés des Premières Nations n'ont pas été correctement consultées ni respectées. Récompenser le détournement de la Vallée de la Paix par le gouvernement précédent sans procédure appropriée est une erreur et doit être corrigé même si changer de cap coûte cher », a poursuivi Slomp.

Comme Ayla Fenton, membre de la UNF Le groupe de travail sur la solidarité autochtone a souligné plus tôt cette année: «Nous ne pouvons pas avoir la souveraineté alimentaire au Canada sans la souveraineté alimentaire des peuples autochtones - et l'autodétermination des peuples autochtones en général. Nous devons travailler en solidarité avec les peuples autochtones qui luttent pour protéger leurs terres et défendre leurs droits. »

«L'importance des exploitations agricoles, la préservation des terres agricoles fertiles et les avantages environnementaux et économiques à long terme des terres doivent être pris en compte dans le processus de prise de décision», a déclaré Seann Dory, UNF Coordonnateur régional de la région 8 (C.-B.). «Les agriculteurs de Peace Valley risquent de perdre des quantités importantes de terres agricoles et de cultures au profit du site C. La destruction de 5,900 hectares (plus de acres de 14,500) de terres agricoles de choix est imminente si le projet avance."

“Le conseil d’administration du Mid Island Farmers Institute partage ces préoccupations et soutient le UNFsur la position du site C », a déclaré Arzeena Hamir, agricultrice de l’île de Vancouver et membre des deux organisations.

Les calculs de la demande future en électricité ont été surestimés, car la production d'énergie renouvelable à petite échelle n'a jamais bénéficié du soutien logistique ou politique qu'elle mérite. Comme indiqué dans le Tyee, «Robert McCullough, économiste américain de l'énergie engagé par la Peace Valley Landowners Association, un groupe de propriétaires terriens de 70 qui vont perdre leurs maisons et leurs biens au profit du site C, a déclaré que le coût des énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne et solaire est en baisse si rapidement dans le monde entier que les prix cités dans le rapport de la BCUC sont déjà trop élevés et "obsolètes". "

«La capacité révolutionnaire de production hydroélectrique renouvelable à petite échelle est à nos portes et se mettra en place lorsque les besoins croissants en électricité, véhicules électriques ou autres technologies deviendront une réalité et que des modèles de financement appropriés pour la production à petite échelle seront politiquement approuvés», Slomp ajoutée.

«Le procureur général David Eby s'emploie à mettre fin aux dons des entreprises et des syndicats aux partis politiques, mais ce sont ces mêmes donateurs qui ont le plus à gagner de la poursuite du barrage de Site C», note Dory. «Ce conflit d'intérêts apparent doit être supprimé du cadre de prise de décision du gouvernement concernant le projet du site C et tous les projets futurs.»

- 30 -

Pour en savoir plus :
Jan Slomp, UNF Premier vice-président (politique), (250) 898-8223 ou (403) 704-4364; email: marian.jan@gmail.com
Seann Dory, UNF Coordonnateur de la région 8 (C.-B.), 778-882-5221; email: seanndory@gmail.com
Ayla Fenton, Membre, UNF Groupe de travail sur la solidarité autochtone, (613) 539-3341; email: aylafenton90@gmail.com

Retour au sommet