42nd Convention (2011)

Pour l'amour de la terre

Novembre-24 26, 2011
Four Points by Sheraton London
London, Ontario

Téléchargez la brochure pour la 42nd NFU Convention

Car l’amour de la terre a été choisi comme thème de la convention cette année afin de célébrer et d’explorer le rôle central que joue la terre dans la vie des agriculteurs, des paysans, des peuples autochtones et de la société en général.

La convention nous offre l’occasion de célébrer ensemble tout ce que la terre nous a apporté au cours de la dernière année. Cela nous offrira également l’occasion d’explorer des questions foncières telles que l’accaparement des terres et la dégradation des sols, dans le but de découvrir leurs implications pour l’avenir de nos systèmes alimentaires.

Notre espoir est que nous gagnions tous une nouvelle appréciation de notre relation avec la terre et de la manière dont elle façonne notre bien-être social, économique et culturel.

Biographies des conférenciers

Dr. David Montgomery est l'auteur de «Dirt: The Erosion of Civilizations», qui examine l'histoire naturelle et culturelle des sols, des civilisations anciennes aux temps modernes, et affirme que nous avons progressivement épuisé les sols. Montgomery est né à Stanford en Californie et a obtenu son doctorat en géomorphologie à UBC Berkeley. Il enseigne actuellement à l'Université de Washington, où il étudie l'évolution de la topographie et la manière dont les processus géologiques façonnent les paysages et influencent les systèmes écologiques.

Ellen Gabriel est ancienne présidente de l'Association des femmes autochtones du Québec. Elle a grandi à Kanehsata: ke, où ses héros étaient sa grand-mère, sa mère et ses tantes, qui ont rejoint le mouvement des femmes dans le but de lutter pour l'égalité des droits des femmes autochtones. Son intérêt pour la justice et les droits de l'homme a été stimulé par les diverses révolutions sociales que cet outil a placées dans les 1960. Elle a été choisie par sa communauté pour être son porte-parole lors de la crise d'Oka à 1990. Depuis lors, elle a parlé à travers le monde des violations des droits qui y ont eu lieu. Gabriel croit que l'éducation est l'une des clés permettant aux peuples autochtones de surmonter l'oppression et les effets de la colonisation, tout en maintenant d'autres cultures et traditions linguistiques.

Devlin Kuyek est chercheur et activiste chez GRAIN, une petite organisation internationale à but non lucratif qui œuvre pour soutenir les petits agriculteurs et les mouvements sociaux dans leurs luttes pour des systèmes alimentaires contrôlés par la communauté et basés sur la biodiversité. Kuyek a travaillé avec des ONG et des organisations paysannes en Malaisie et aux Philippines. Il est le chercheur le plus actif de GRAIN et se concentre sur la surveillance et l'analyse de l'industrie agroalimentaire mondiale, y compris la ruée vers les terres. Devlin est basé à Montréal.

Dr. Susan Machum est titulaire d'une chaire de recherche du Canada sur la justice sociale en milieu rural à l'Université St. Thomas de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Ses recherches portent sur la manière dont les communautés rurales réagissent aux opportunités et aux défis auxquels sont confrontés les agriculteurs pour s'adapter aux besoins locaux plutôt qu'aux marchés d'exportation. Machum examine les effets des politiques actuelles sur les revenus et les moyens de subsistance des ménages agricoles. Elle analyse également comment les initiatives du mouvement alimentaire local transforment les pratiques de production et contribuent à la durabilité. En outre, elle explique en détail comment les communautés rurales revitalisent leurs moyens de subsistance et se créent de nouvelles opportunités dans un contexte de changement social et économique mondial.

Retour au sommet