Le renforcement de la Loi sur les grains du Canada et de la CCG est essentiel à l'avenir des agriculteurs
«Les changements apportés au système de manutention du grain depuis le dernier examen majeur de la Loi ont entraîné des lacunes où la CCG n'a pas le pouvoir de protéger pleinement les intérêts des agriculteurs. Le besoin d'un organisme de réglementation fort n'a pas disparu», a déclaré le 2e vice-président de la NFU, Stewart Wells. La Loi est le fondement solide de notre économie céréalière, des moyens de subsistance de nos agriculteurs et de la confiance de nos clients nationaux et internationaux. La NFU est heureuse de proposer des recommandations pour rendre la CGA et la CCG encore plus fortes Lire la suite
Présentation de l'UNF à l'examen de la Loi sur les grains du Canada
Le Syndicat national des cultivateurs (NFU) est heureux de contribuer à l'examen par le gouvernement fédéral de la Loi sur les grains du Canada et de la Commission canadienne des grains. La Commission canadienne des grains (CCG), la Loi sur les grains du Canada (CGA) et ses règlements sont à la base de l'économie agricole du Canada. La valeur que la CCG apporte aux Canadiens en général et aux agriculteurs en particulier ne peut être surestimée. La CCG a été créée en 1912 pour apporter équité, transparence, confiance et ordre au secteur céréalier canadien. Le mandat de la CCG est «la Commission doit, dans l'intérêt des producteurs de grains, établir et maintenir des normes de qualité pour le grain canadien et réglementer la manutention du grain au Canada, afin d'assurer un produit fiable pour les marchés intérieurs et d'exportation.» L'utilisation efficace par la CCG de son autorité et de son mandat de réglementation est la base solide sur laquelle la réputation enviable et l'excellente position commerciale du secteur céréalier canadien ont été bâties. Le mandat de la CCG ne doit pas être modifié. Les nombreux agriculteurs du Canada partagent des intérêts communs et doivent traiter avec des acheteurs de céréales qui sont moins nombreux, plus riches et beaucoup plus puissants. Le mandat de la CCG reconnaît que les intérêts des agriculteurs et des sociétés céréalières sont généralement opposés, ce qui est nécessaire pour équilibrer la relation de pouvoir déséquilibrée avec une autorité de réglementation efficace qui protège les intérêts des producteurs de céréales. En cultivant des cultures, les agriculteurs fournissent la richesse qui soutient le commerce des grains entiers et ses dizaines de milliards de dollars d'effets multiplicateurs de retombées annuelles sur l'économie canadienne. Le rôle propre de la CCG est de veiller à ce que les agriculteurs soient traités équitablement, non seulement lorsqu'ils effectuent des transactions individuelles avec des sociétés céréalières, mais aussi en empêchant la corruption du système céréalier dans son ensemble. Le pouvoir de la CCG d'établir et de maintenir la qualité garantit que le grain produit par les agriculteurs a une grande valeur et conserve son intégrité et donc sa valeur, jusqu'à son achat par un utilisateur final. Lire la suite
Lettre de la NFU au TCCE concernant les dommages causés aux producteurs canadiens de soja
Les données commerciales suggèrent que le programme américain de PMF a permis aux commerçants d'acheter du soja américain subventionné importé à des prix inférieurs, ce qui a entraîné une baisse des prix pour les producteurs canadiens et a privé nos agriculteurs de la possibilité de profiter de la forte demande chinoise. Nous croyons que le préjudice causé aux agriculteurs canadiens est clair et qu'une enquête appropriée sur l'étendue du préjudice est nécessaire. Lire la suite
 Rétrospective 2020: Mettre fin à la Commission canadienne du blé était une tragédie économique
Le 1er août 2020 marque le 8e anniversaire de l'une des grandes tragédies économiques de l'histoire canadienne. Ce fut le jour où la boule de démolition lancée par le premier ministre de l'époque Stephen Harper et l'ancien ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a finalement détruit l'une des institutions les plus importantes œuvrant pour la justice économique pour les agriculteurs - la Commission canadienne du blé (CCB). Dans un acte malveillant motivé par une doctrine erronée, ils ont choisi d'éliminer la CCB par le biais de la loi orwellienne sur la liberté de commercialisation pour les agriculteurs. Lire la suite
Les semenciers indépendants mis de côté par le projet de fusion de Semences Canada
Personne ne peut nier l'importance des semences - pour les agriculteurs et l'agriculture, ainsi que pour la sécurité alimentaire et la société dans son ensemble. Les groupes Seed Synergy se positionnent non seulement pour influencer, mais aussi pour remplacer le régulateur public. Si les plans de fusion de Seed Synergy réussissent, le producteur de semences indépendant appartiendra bientôt au passé et un processus de réglementation publique démocratiquement responsable sera bouleversé, des sociétés intéressées réglementant les agriculteurs à la place. Lire la suite
Bulletin des agriculteurs de l'Union: juillet 2020
Dans ce numéro… Envisager un système agricole et alimentaire post-pandémique: Un système alimentaire durable et juste pour le Canada tel que proposé par le Syndicat national des cultivateurs pour atténuer et prévenir les crises multiples en cascade et fournir les bases d'une bonne vie. Données sur les revenus et les dépenses agricoles de 2019: le revenu agricole n'est pas aussi «élevé» qu'il le semble, Lire la suite
Union Farmer Quarterly: Printemps 2020
Dans ce numéro: Messages du Comité consultatif de rédaction, présidente Katie Ward, président jeunesse Stuart Oke; Coordonnateurs régionaux NOUVEAU TYPE D'ADHÉSION: Ce que signifie l'unité agricole et pourquoi elle a été adoptée NOUVEAU TYPE D'ADHÉSION: L'unité agricole: définition et motifs de l'adoption Articles: Connaître les frontières du système alimentaire canadien - par Bryan Dale, Carla Lire la suite
Bulletin Union Farmer: April 2020
Dans ce numéro… Consultation publique sur la Loi sur les grains du Canada prévue - Un examen public de la Loi sur les grains du Canada est prévu du 1er avril au 1er juin 2020. La consultation portera sur de vastes domaines de politique et de vision, les détails devant être développés en 2020 -21 sur la base des commentaires des parties prenantes. Le lobby des semences met en place un pilote Lire la suite
Les céréaliculteurs canadiens subiront-ils des dommages collatéraux dans la hâte d'adopter le projet de loi C-4?
Le projet de loi C-4 comprenait une série de modifications de style général à la Loi sur les grains du Canada qui touchent la Commission canadienne des grains qui n'ont pas été négociées au sein de l'AMUSC et n'ont rien à voir avec la mise en œuvre de l'accord commercial. Lire la suite
Le projet de loi C-4 apporte des modifications inutiles et préjudiciables à la Loi sur les grains du Canada
Le projet de loi C-4, la Loi de mise en œuvre de l'Accord Canada – États-Unis – Mexique, a modifié certaines lois existantes pour les mettre en conformité avec les obligations du Canada en vertu de l'Accord CUSMA. Un examen des déclarations des témoins montre que ni les députés ni les témoins ne se sont penchés sur le texte même du projet de loi C-4, mais ont supposé qu'il était conforme au texte de l'ACEUM. Lorsque le National Lire la suite
Retour au sommet