Fermes canadiennes frappées par la chaleur et la sécheresse ; Le changement climatique rendra de tels événements plus fréquents et plus dommageables
Le français convient à Saskatoon, en Saskatchewan—En Colombie-Britannique, dans les Prairies et dans l'ouest de l'Ontario, la chaleur intense et le manque de pluie flétrissent les cultures, les pâturages, les aliments pour le bétail, les vergers et les champs de légumes et tarissent les réserves d'eau. Les résultats sont dévastateurs. Plus des trois quarts des terres agricoles canadiennes ont été touchées par la sécheresse. Arzeena Hamir et son mari exploitent une ferme dans le Lire la suite
Présentation à l'ARLA sur les limites maximales de résidus proposées pour le glyphosate
Les membres de la NFU sont de plus en plus préoccupés par les impacts du glyphosate sur la santé et l'environnement. Via notre processus d'élaboration de politique démocratique, nous avons adopté notre position opposée à la pulvérisation pré-récolte de glyphosate en 2014. Cette position informe notre position contre les augmentations proposées des LMR. Lire la suite
Newsletter Union Farmer : juin – juillet 2021
Dans ce numéro Priorités de la NFU pour le prochain cadre stratégique Commentaires de la NFU à Santé Canada sur la réglementation des produits génétiquement modifiés - Par Cathy Holtslander Maintenir la confiance du public dans le système alimentaire nécessite une réglementation publique - Par Lucy Sharratt La sortie de Greyhound ouvre la voie à un système national de transport en commun, dit NFU Le Canada devrait-il renoncer à la gestion de l'approvisionnement? Lire la suite
Passez à l'action : Sauvez la gestion de l'offre – Appuyez le projet de loi C-216
Le projet de loi C-216 est un projet de loi d'initiative parlementaire qui sera mis aux voix au Parlement du Canada. S'il est adopté, ce projet de loi court et simple rendra illégal pour les futurs accords commerciaux de donner plus d'accès à nos marchés soumis à la gestion de l'offre. Lire la suite
Projet de loi C-216 – Loi modifiant la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (gestion de l’offre)
La NFU appuie le projet de loi C-216, qui garantirait que dans toutes les futures négociations d'accords commerciaux, le gouvernement du Canada ne s'engagerait pas à un autre accès étranger aux marchés canadiens à offre réglementée et n'abaisserait ou n'éliminerait pas les tarifs sur les sont importés au-delà des niveaux de contingent tarifaire (CT) existants. Lire la suite
Présentation à Santé Canada sur la nouvelle orientation proposée pour le Règlement sur les aliments nouveaux
Tous les produits modifiés génétiquement devraient être réglementés comme nouveaux et donc soumis à une évaluation de la sécurité du gouvernement et à une notification préalable à la mise sur le marché. Cela permettrait à Santé Canada de maintenir sa capacité de réglementer les aliments dérivés de plantes génétiquement modifiées dans l'intérêt public. Cela garantirait aux agriculteurs l'accès aux informations dont ils ont besoin pour faire des choix éclairés sur les semences qu'ils achètent et les cultures qu'ils cultivent. Lire la suite
Action: Consultation publique de Santé Canada sur les plantes génétiquement modifiées
Exigez une divulgation obligatoire et des évaluations de sécurité pour toutes les plantes génétiquement modifiées! Passez à l'action en envoyant un courriel à Santé Canada. Lire la suite
Le renforcement de la Loi sur les grains du Canada et de la CCG est essentiel à l'avenir des agriculteurs
«Les changements apportés au système de manutention du grain depuis le dernier examen majeur de la Loi ont entraîné des lacunes où la CCG n'a pas le pouvoir de protéger pleinement les intérêts des agriculteurs. Le besoin d'un organisme de réglementation fort n'a pas disparu», a déclaré le 2e vice-président de la NFU, Stewart Wells. La Loi est le fondement solide de notre économie céréalière, des moyens de subsistance de nos agriculteurs et de la confiance de nos clients nationaux et internationaux. La NFU est heureuse de proposer des recommandations pour rendre la CGA et la CCG encore plus fortes Lire la suite
Bulletin Union Farmer: April 2021
Dans ce numéro… Des semences pour la résilience du système alimentaire: l'intérêt privé par rapport à l'intérêt public - par Cathy Holtslander Le système de variétés de semences du Canada est dans la ligne de mire du commerce américain - par Cathy Holtslander Des groupes et syndicats agricoles américains demandent à Biden de mettre fin à l'attaque de l'ACEUM contre les systèmes de gestion de l'offre du Canada - par Cathy Graine de cliché de semences de légumes Holtslander pour Lire la suite
Présentation de l'UNF à l'examen de la Loi sur les grains du Canada
Le Syndicat national des cultivateurs (NFU) est heureux de contribuer à l'examen par le gouvernement fédéral de la Loi sur les grains du Canada et de la Commission canadienne des grains. La Commission canadienne des grains (CCG), la Loi sur les grains du Canada (CGA) et ses règlements sont à la base de l'économie agricole du Canada. La valeur que la CCG apporte aux Canadiens en général et aux agriculteurs en particulier ne peut être surestimée. La CCG a été créée en 1912 pour apporter équité, transparence, confiance et ordre au secteur céréalier canadien. Le mandat de la CCG est «la Commission doit, dans l'intérêt des producteurs de grains, établir et maintenir des normes de qualité pour le grain canadien et réglementer la manutention du grain au Canada, afin d'assurer un produit fiable pour les marchés intérieurs et d'exportation.» L'utilisation efficace par la CCG de son autorité et de son mandat de réglementation est la base solide sur laquelle la réputation enviable et l'excellente position commerciale du secteur céréalier canadien ont été bâties. Le mandat de la CCG ne doit pas être modifié. Les nombreux agriculteurs du Canada partagent des intérêts communs et doivent traiter avec des acheteurs de céréales qui sont moins nombreux, plus riches et beaucoup plus puissants. Le mandat de la CCG reconnaît que les intérêts des agriculteurs et des sociétés céréalières sont généralement opposés, ce qui est nécessaire pour équilibrer la relation de pouvoir déséquilibrée avec une autorité de réglementation efficace qui protège les intérêts des producteurs de céréales. En cultivant des cultures, les agriculteurs fournissent la richesse qui soutient le commerce des grains entiers et ses dizaines de milliards de dollars d'effets multiplicateurs de retombées annuelles sur l'économie canadienne. Le rôle propre de la CCG est de veiller à ce que les agriculteurs soient traités équitablement, non seulement lorsqu'ils effectuent des transactions individuelles avec des sociétés céréalières, mais aussi en empêchant la corruption du système céréalier dans son ensemble. Le pouvoir de la CCG d'établir et de maintenir la qualité garantit que le grain produit par les agriculteurs a une grande valeur et conserve son intégrité et donc sa valeur, jusqu'à son achat par un utilisateur final. Lire la suite
Retour au sommet