Les producteurs ont besoin d'une action immédiate face à la crise de la transformation de la viande en Colombie-Britannique
La pandémie de Covid-19 a révélé une crise de transformation de la viande en Colombie-Britannique. Les abattoirs sont essentiels pour les petits éleveurs, mais les politiques et les structures réglementaires provinciales les empêchent actuellement de répondre à la forte demande de produits carnés locaux, durables et de niche. Le manque critique de capacité d'abattoir et de coupe / emballage empêche les agriculteurs de fournir
Les dirigeants de l'UNF rencontrent le ministre de l'Agriculture de la Colombie-Britannique
(Victoria) - Aujourd'hui, le président des jeunes du Syndicat national des agriculteurs (NFU), Stuart Oke, et le coordonnateur de la région 8 (C.-B.) de la NFU, Seann Dory, ont rencontré le ministre de l'Agriculture de la Colombie-Britannique, l'hon. Lana Popham pour discuter de l'avenir de l'agriculture dans la province. Ils ont partagé le récent rapport de la NFU, Tackling the Farm Crisis and the Climate Crisis: A Transformative Strategy for Canadian
L'Union Nationale des Fermiers et l’Union Paysanne sont solidaires avec Unist’ot’en
Saskatoon, SK - Le Syndicat national des fermiers (NFU) et l'Union Paysanne (UP) sont solidaires du camp Unist'ot'en ​​contre les récentes actions de la société Coastal GasLink Pipeline qui menace les droits et la souveraineté autochtones. Le camp Unist'ot'en ​​est une réoccupation autochtone permanente et non violente de la terre Wet'suwet'en qui a été un moyen pour les membres des Wet'suwet'en
L'UNF exhorte le gouvernement de la Colombie-Britannique à refuser l'approbation de la construction du barrage du site C
Parksville (C.-B.) - Le processus d’approbation du barrage de site C en est à sa dernière étape dans le contexte des conclusions ambiguës du rapport final du site C de la Commission de services publics de la Colombie-Britannique (BCUC) et du soutien exprimé par les syndicats de la construction et de l’hydroélectricité pour la poursuite du projet. "Si l'approbation est accordée pour la construction du barrage de Site C, cela pourrait être catastrophique pour la Colombie-Britannique", a déclaré Jan Slomp, vice-président (Politique) du Syndicat national des cultivateurs (NFU), de Courtenay, en Colombie-Britannique.
L'UNF appelle à un moratoire sur le barrage du site C
(16 septembre 2015) - Le projet de barrage du site C sur la rivière de la Paix en Colombie-Britannique détruirait les terres qui ont fourni de la nourriture et une subsistance culturelle aux Premières Nations pendant des milliers d'années. Il inonderait plus de 30,000 7,000 acres de terres fertiles dans la vallée de la rivière de la Paix, y compris plus de 1 2 acres de terres de classes XNUMX et XNUMX capables de produire une abondance de fruits, de légumes et de toutes sortes d'autres aliments. Ses longues heures de clarté d'été combinées à de riches sols alluviaux et à des vallées abritées offrent des microclimats uniques et d'excellentes conditions de croissance. L'Union of BC Indian Chiefs (UBCIC) demande un moratoire de deux ans sur l'aménagement du barrage du site C. Les chefs exigent que le projet proposé soit renvoyé à la BC Utilities Commission pour un examen indépendant approprié, où les témoignages sont faits sous serment et les preuves peuvent être contre-interrogées.
Projet de loi 24, Loi modifiant la Loi sur la Commission des terres agricoles, 2014
Télécharger la version PDF April 30, 2014Hon. Christy Clark, PremierPO Box 9041Stn Prov GovtVictoria, C.-B. V8W 9E1 (Courriel: premier@gov.bc.ca) Monsieur le Premier Ministre, À propos de: BILL 24, LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA COMMISSION DES TERRES AGRICOLES, 2014. La National Farmers Union (NFU) est profondément concernée. au sujet des modifications à la Loi sur la Commission pour les terres agricoles que votre gouvernement propose par le biais de BILL 24, LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA COMMISSION DE L'AGRICULTURE DES TERRES, 2014.
L'UNF demande au premier ministre Clark de revoir le projet de loi 24
<strong<span class="nfu nfu-angle-double-right"</spanLa NFU demande au premier ministre Clark de reconsidérer le projet de loi 24</span (</span30 avril 2014,</spanVictoria) Aujourd'hui, le National Farmers Union (NFU) a envoyé à la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, une lettre de six pages détaillant les préoccupations de l'organisation concernant le projet de loi 24, le</spanLoi modifiant la loi sur la Commission des terres agricoles</span. Le projet de loi, actuellement devant l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, restructurerait les processus décisionnels de la Commission des terres agricoles (ALC) et créerait un système à deux niveaux qui rendrait la plupart des terres agricoles de la Colombie-Britannique plus vulnérables à la pression du développement. «Les terres agricoles de la Colombie-Britannique ont été protégées par la loi et, par conséquent, la Colombie-Britannique a beaucoup mieux réussi que le Canada dans son ensemble à garder à la fois les fermes et les agriculteurs», a déclaré Jan Slomp, producteur laitier et président de la NFU.
Lettre - Audiences publiques sur les modifications proposées à la Loi sur la Commission des terres agricoles
24 avril 2014 Honorable Norm Letnick, Ministre de l'Agriculture PO Box 9043, Stn Prov GovtVictoria, BC V8W 9E2 (Courriel: AGR.Minister@gov.bc.ca) Cher ministre Letnick,</spanObjet: Audiences publiques sur les modifications proposées à la Loi sur la Commission des terres agricoles</span Le projet de loi 24, Loi de modification de la Commission des terres agricoles, 2014, suscite de vives inquiétudes chez le Syndicat national des cultivateurs. En tant qu'agriculteurs, l'impact de ce projet de loi pèserait beaucoup sur nous, mais nous n'avons pas été consultés.
Selon NFU, les terres agricoles de la Colombie-Britannique sont trop rares pour être perdues
<strong<span class="nfu nfu-angle-double-right"</span(</span4 février 2014,</spanVictoria, Colombie-Britannique)</span—La National Farmers Union (NFU) demande au gouvernement de la Colombie-Britannique de maintenir le mandat indépendant et quasi judiciaire de la Commission des terres agricoles (ALC) en tant qu'administrateur de la réserve de terres agricoles (ALR) afin que les terres agricoles rares continuent d'être protégées. Le rapport de 2010 d'un vérificateur provincial a souligné «l'importance fondamentale de la préservation des terres agricoles… étant donné les effets incertains du changement climatique sur nos importations alimentaires et nos systèmes agricoles».
Retour au sommet