National | Communiqué de presse

NFU félicite la Wallonie pour sa ferme opposition à l'AECG

Aujourd'hui, la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, a reconnu sa défaite dans ses efforts pour convaincre la province belge de Wallonie de laisser tomber son opposition à l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne. Sans le soutien wallon, la Belgique ne peut pas signer l'accord. L'AECG ne peut être ratifié que si tous les États membres de 28 de l'Union européenne (UE) sont d'accord. La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, a exprimé l’espoir que l’accord pourrait être sauvé, mais il est clair que la ratification prévue pour 27 en octobre n’aura pas lieu. L'Union Nationale des Fermiers (UNF) félicite le ministre-président wallon, Paul Magnette, pour sa résistance à la pression intense exercée pour faire changer sa position.
«Nous sommes aux côtés de Magnette et des citoyens des deux côtés de l’Atlantique qui comprennent que l’AECG n’est pas vraiment une affaire de commerce, mais plutôt de pouvoir - le pouvoir des multinationales de façonner des économies dans leur propre intérêt aux dépens de la population», a déclaré UNF Président Jan Slomp. «N'oubliez pas que le Canada a fait du commerce avec l'Europe pendant toute notre histoire - nous n'avons pas besoin de l'AECG pour le commerce.
«Le CETA a été négocié à huis clos et notre gouvernement l'a adopté sans exposer ses détails à un véritable débat démocratique. Plus les gens en apprennent, moins ils l'aiment », a déclaré Slomp. «En Europe, où le débat public est rapidement devenu plus ouvert et mieux informé qu'au Canada, des dizaines de milliers de personnes protestent contre l'AECG dans les rues. Ici au Canada, des organisations comme la UNF étudions le texte, analysons ses implications et donnons l'alarme. Nous exhortons la ministre Freeland à tenir compte des préoccupations légitimes des Canadiens concernant cet accord. »
"Le refus de la Wallonie de soutenir l'AECG repose sur des conclusions très semblables aux nôtres: il est tout simplement inacceptable de donner aux sociétés multinationales le pouvoir de poursuivre les gouvernements pour avoir agi dans l'intérêt public", a déclaré Terry Boehm, président de la UNF Comité des semences et du commerce. «L’AECG, comme le PTP et d’autres accords commerciaux récents, constitue une atteinte fondamentale à la démocratie et à la capacité des gouvernements de gouverner dans l’intérêt de leurs citoyens.»
«C'est aujourd'hui un grand jour pour les citoyens canadiens et européens grâce au courage et à la détermination du ministre-président Paul Magnette et du peuple wallon», a déclaré Boehm.
- 30 -
Pour en savoir plus :
Jan Slomp, UNF Président: (403) 704-4364 ou (250) 898-8223
Terry Boehm, président, UNF Comité Semences et Commerce: (306) 255-2880 ou (306) 255-7638
Union Nationale des Fermiers Analyse de l'AECG
Retour au sommet