Début 2017, le président américain Donald Trump a lancé la renégociation de l'ALENA. Le 1er octobre 2018, un nouvel accord commercial - l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA) a été annoncé. L'accord a été créé à huis clos. le projet de texte a été publié sur le site Web du gouvernement américain en anglais seulement.

Alors que les négociations étaient en cours, la NFU s'est jointe aux organisations populaires du Canada, du Mexique et des États-Unis lors de réunions trinationales où les groupes ont appelé à «un nouveau modèle d'intégration, de coopération et d'échange entre les nations garantissant que tout accord soit négocié avec la participation démocratique de la société, qu'il soit transparent dans tous ses termes et conditions et qu'il favorise la reconstruction des chaînes de production nationales, régionales et locales, sur la base de la coopération internationale et de la souveraineté de chaque pays et dans le plein respect des droits humains, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux. En outre, il doit garantir un travail décent et des salaires décents, indépendamment de l'origine nationale ou du statut migratoire. »

Non seulement l'AEUMC ne répond pas à ces critères, mais elle mine et affaiblit les fondements de la justice et de l'équité dans les trois pays. Cela nuit particulièrement au système de gestion de l'offre du Canada pour les produits laitiers, les œufs et la volaille et à nos institutions de contrôle de la qualité des céréales.

Récits récents de l'USMCA

Des lettres
Les données commerciales suggèrent que le programme américain de PMF a permis aux commerçants d'acheter du soja américain subventionné importé à des prix inférieurs, ce qui a entraîné une baisse des prix pour les producteurs canadiens et a privé nos agriculteurs de la possibilité de profiter de la forte demande chinoise. Nous croyons que le préjudice causé aux agriculteurs canadiens est clair et qu'une enquête appropriée sur l'étendue du préjudice est nécessaire.
OPINION
Le projet de loi C-4 comprenait une série de modifications de style général à la Loi sur les grains du Canada qui touchent la Commission canadienne des grains qui n'ont pas été négociées au sein de l'AMUSC et n'ont rien à voir avec la mise en œuvre de l'accord commercial.
Communiqué de presse
L'accord de libre-échange nord-américain original (ALENA ou TLCAN) a dévasté des communautés rurales aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Depuis le déplacement de paysans au Mexique et en obligeant des millions de personnes à migrer vers le nord, à la suppression forcée des protections commerciales accordées aux agriculteurs familiaux du Canada et des États-Unis, les 1990 expérimentent le libre-échange
OPINION
Le 2 décembre, le gouvernement de l'Alberta a annoncé qu'il imposerait une discipline de production aux compagnies pétrolières de la province afin de porter le prix du pétrole à base de bitume au-dessus de son coût de production. Cela est venu en réponse à sa réduction de plus de 50 $ le baril par rapport au pétrole West Texas Intermediate de plus haute qualité. La baisse des prix entraînerait bientôt le pétrole
Des lettres
November 29, 2018 Le très honorable Justin Trudeau, CP, député, Premier ministre du Canada Chambre des communes Ottawa, ON K1A 0A6 Monsieur le Premier ministre, Re: L'UNF exhorte le Canada à ne pas signer le nouvel accord de l'ALENA en novembre 30, 2018 Le National Farmers Union (novembre) NFU) exhorte le Canada à ne pas signer le nouvel accord ALENA à Buenos Aires
Communiqué de presse
(Saskatoon) - La National Farmers Union (NFU) a envoyé aujourd'hui une lettre au Premier ministre Trudeau et au ministre des Affaires étrangères, Freeland, leur demandant de ne pas signer le nouvel accord de l'ALENA dans sa forme actuelle. "Il est récemment apparu que le texte publié - disponible uniquement sur le site Web des représentants commerciaux des États-Unis et
Restez au courant des problèmes qui touchent les agriculteurs canadiens.
Recevez les dernières nouvelles de l'UNF dans votre boîte aux lettres!
S’inscrire
Retour au sommet