bg: bannière-dégradé-par défaut

Les agriculteurs qui travaillent la terre devraient avoir le contrôle sur la gestion de leur unité de production alimentaire. La NFU est alarmée par l’empiétement des sociétés industrielles sur le secteur de la production alimentaire primaire par le biais de la propriété directe, de l’intégration verticale et de l’agriculture sous contrat. Lorsque l’investissement de capitaux – qu’ils soient étrangers ou canadiens – exclut les agriculteurs locaux de la terre, la désintégration rurale se produit et la souveraineté alimentaire devient impossible.

Les fermes partout au Canada sont plus grandes que jamais. La taille moyenne d'une ferme au Canada a presque triplé au cours des 70 dernières années.

Superficie moyenne d'une ferme canadienne, 1951-2021
Source : Statistique Canada, tableau 32-10-0153-01

Ces tendances sont encore plus prononcées dans certaines provinces. Par exemple, la taille moyenne d'une ferme en Saskatchewan a plus que triplé au cours de la même période, atteignant près de 1,800 XNUMX acres.

L’augmentation de la taille moyenne des exploitations n’est pas réparti uniformément entre les types d’exploitations agricoles. Dans la plupart des provinces, le nombre de fermes de taille moyenne a diminué de façon plus drastique que celui des petites fermes, tandis que les plus grandes fermes continuent d'augmenter en taille et en nombre.

Nombre de fermes en Saskatchewan selon la taille, 1981-2021
Source : Statistique Canada, tableau 32-10-0156-01

En Saskatchewan, par exemple, la taille des exploitations agricoles la plus courante en 1981 était d'environ 1,000 6 acres ou 13,500 quarts de section, avec plus de 3,500 3,500 exploitations agricoles dans cette catégorie. Quarante ans plus tard, il existait moins de 22 1,200 fermes de cette taille. En revanche, le nombre de fermes en Saskatchewan de plus de 1981 4,600 acres ou 2021 quarts de section est passé d'environ XNUMX XNUMX en XNUMX à XNUMX XNUMX en XNUMX, devenant ainsi la nouvelle taille de ferme la plus courante.

Même si les fermes s'agrandissent, le coût d'achat ou de location d'un acre de terre continue de grimper partout au Canada Ces tendances sont en partie dû à l’afflux d’argent du secteur financier vers les terres agricoles.

Les terres agricoles ne doivent pas être abandonnées aux forces du marché. L'UNF soutient les efforts politiques visant à freiner la tendance à la consolidation et à maîtriser le pouvoir des entreprises. De nombreuses politiques utiles ont déjà été adoptées au niveau provincial, comme limites à la taille des propriétés foncières des particuliers et des entreprises à l’Île-du-Prince-Édouard et l'interdiction pour les fonds de pension de posséder des terres agricoles en Saskatchewan.

Lectures complémentaires sur la propriété et la consolidation des terres agricoles

La NFU et ses alliés ont produit un certain nombre de rapports perspicaces sur l’ampleur du regroupement des terres agricoles et les impacts troublants de ces tendances.

Restez au courant des problèmes qui touchent les agriculteurs canadiens.
Recevez les dernières nouvelles de l'UNF dans votre boîte aux lettres!
S'abonner