UNF-NB demande au gouvernement de maintenir l'indépendance du Bureau du médecin-hygiéniste en chef

(Fredericton) - L'Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunswick demande au gouvernement libéral de faire preuve de transparence et d'imputabilité en lien avec la démission forcée et le licenciement de la Dre. Eilish Cleary, Médecin-hygiéniste en chef.

« L'examen des options politiques par le gouvernement provincial, surtout celles qui pourraient avoir un impact sur la santé des humains et de l'environnement, doit se faire en fonction de données scientifiques solides et transparentes, » déclare Ted Wiggans, président de l'UNF-NB. « Le licenciement de la Dre. Cleary soulève des questions quant à l'indépendance du Bureau du médecin-hygiéniste en chef. Il incombe au gouvernement d'aborder directement le licenciement de la Dre. Cleary afin de s'assurer que les citoyens du Nouveau-Brunswick continuent à avoir confiance dans les recommandations du Médecin-hygiéniste en chef. »

Dans une province qui tente de réduire ses dépenses et dont plus de 40 % du budget provincial est présentement affecté aux soins de santé, l'importance de réduire et d'atténuer les facteurs environnementaux ayant des incidences négatives sur la santé est donc primordiale. La mission du Bureau du médecin-hygiéniste en chef pour la santé est de : « améliorer, promouvoir et protéger la santé des gens du Nouveau-Brunswick. »

Étant donné que sa position a été résiliée « sans motif » et que « sa compétence particulière ne répond pas aux besoins de son employeur, » il n'est pas clair comment il peut s'agir d'un problème de personnel.    

L'Union nationale des fermiers au Nouveau-Brunswick demande une enquête indépendante sur cette question, afin de s'assurer que le gouvernement respecte le droit de tout fonctionnaire d'effectuer de la recherche scientifique indépendante sans crainte de perdre son emploi.

- 30 -

Contact: 
Ted Wiggans, NFU-NB president, (506) 366-3410
Amanda Wildeman, NFU-NB executive director, (506) 260-0087