Organisme de fermiers attend encore une réponse du gouvernement après cinq mois

Organisme de fermiers attend encore une réponse du gouvernement après cinq mois
 
(4 Fev. 2016 -Fredericton) - Après une rencontre avec le ministre Horsman en octobre 2015, l'Union nationale des fermiers au N.-B. attend encore une réponse concernant les changements à l'immatriculation des véhicules agricoles au Nouveau-Brunswick.
 
Les fermiers du N.-B. payent les droits d'immatriculation les plus élevés pour véhicules agricoles aux Maritimes. Les fermiers de l'Î-P-É paient seulement 10 $ par véhicule/par année et ceux de la Nouvelle-Écosse paient environ 30 % de ce que les fermiers du N.-B. doivent payer pour un véhicule du même poids. Quand tous les droits d'immatriculation furent augmentés de 7 % en septembre 2015, les deux organismes agricoles généraux se sont rassemblés pour demander que les véhicules agricoles soient non seulement exemptés de cette augmentation, mais aussi pour une réduction générale des droits.
 
De concert avec une réduction des droits pour permettre aux fermiers du N.-B. de demeurer compétitifs avec les autres provinces, les demandes incluaient l'immatriculation en ligne des véhicules agricoles, une option d'immatriculation mensuelle pour les véhicules agricoles et la possibilité que les véhicules autres que les camions soient éligibles à des plaques agricoles s'il s'agit d'un véhicule principal de la ferme.
 
Ted Wiggans, président de l'UNF au NB, déclare que : « Pour que les fermiers du Nouveau-Brunswick soient capables de faire compétition avec leurs homologues des Maritimes, ils devraient pouvoir jouir d'une égalité des chances. »
 
Selon le système courant, le 31 mars est la date d'expiration pour tous les véhicules agricoles immatriculés et, afin d'avoir un impact cette année, les changements doivent être mis en œuvre très prochainement.
 
-          30     -
Contactes :
Ted Wiggans, président, UNF-NB, (506) 366-3410
Amanda Wildeman, directrice générale, UNF-NB, (506) 260-0087