NFU-NB: Plus hauts prix bovins en 10 ans

le 17 décembre, 2014
 
Les prix pour les bovins sont les plus élevés que les fermiers ont vus depuis 10 ans. Les prix avaient chuté après la crise de la vache folle en 2003, mais ils sont enfin remontés à un niveau où les fermiers sont capables de récupérer les coûts de production. Selon la moyenne des ventes de Sussex & Studholm Agricultural Society, au début d'octobre, les prix avaient augmenté de plus de 85 %. Les prix de vente avaient monté d'une moyenne de .84 $/lb pour les taureaux et de 1,23 $/lb pour les bouvillons, comparé à la même période l'an passé.
 
Plus de 50 % des membres de l'UNF-NB ont des bovins et l'augmentation des prix signifie une année financière stable pour plusieurs d'entre-eux. Les prix élevés vont surtout avantager les fermiers ayant des exploitations de naissage (vache/veau) ; cela signifie qu'ils vendent les jeunes bovins à environ 500 à 600 livres. On s'attend à ce que les tendances vont se maintenir pendant au moins quelques années à cause de la demande des marchés.
 
Même avec des projections positives pour des prix stables, l'UNF-NB encourage tous les fermiers à faire leur recherche et de prendre des décisions informées concernant les perspectives du marché en matière de prix des bovins avant de s'engager à de gros investissements à long terme dans les bovins.
 
L'UNF-NB est un des deux organismes agricoles généraux agréés dans la province.  Les membres de l'UNF croient que les problèmes auxquels font face les agriculteurs sont des problèmes communs et que les fermiers qui produisent divers produits doivent travailler ensemble pour l'avancement de solutions efficaces. L'UNF travaille pour le développement et la mise en œuvre de politiques économiques et sociales qui vont garder la ferme familiale comme unité primaire de production des aliments.
-          30    -
 
Contacts : Jean-Eudes Chiasson, Président, UNF-NB​, ​(506) 775-6033
Amanda Wildeman, Directrice générale, UNF-NB​, ​(506) 260-0087